presentation
imprimer icone

Conséquence d'une terre abîmée : baisse de l'accès à l'alimentation et hausse de la pauvreté

La diminution des rendements rizicoles

Le riz est un des principaux aliments utilisés sur terre pour se nourrir. Cette plante de la famille des graminées est cultivée à travers le monde sur environ 50 millions d'hectares. En 1996, presque trois milliards de personnes consommaient le riz comme principale source de calories et de protéines.

Rizières de bas fond, Angavo (Madagascar).Dans plusieurs zones de cultures intensives, des baisses importantes de rendements ont été enregistrées sans modification du mode de culture. Aux Philippines par exemple, les rendements sont passés de 8 tonnes par hectare en 1968, à 6 tonnes par hectare en 1990. Des baisses ont également été enregistrées dans d'autres zones d'Asie ou d'Afrique. Les chercheurs qui ont étudié ce phénomène convergent tous vers la même conclusion : la terre est fatiguée, pauvre en azote, en zinc, en soufre ce qui implique que les plantes, moins bien portantes, sont plus sensibles aux attaques d'insectes.
Tout ceci peut être imputé à un manque de matière organique dans le sol, autrement dit, un manque d'êtres vivants, diminution fortement liée aux pratiques culturales intensives.Bruno Locatelli (www.locatelli1.net)

Rédaction :

Renan Aufray (chargé de mission à la FRB)

Validation scientifique :

Antonio Bispo (Coordinateur du programme ADEME «Bioindicateurs de qualité des sols») et Laurent Charasse (chargé de mission « Enseignement agricole etbiodiversité » - FRB)

Source :

FAO. Chute inquiétante des rendements rizicoles dans les pays du Sud


logo cnrs logo frb