presentation
imprimer

Les politiques européennes et internationales en biodiversité

De nombreux accords européens et internationaux existent pour préserver la biodiversité.

Au niveau international, la Convention sur la diversité biologique (CDB) est devenue le texte de référence. Adopté lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 et signé à ce jour par 191 pays, ce traité a pour objectif la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ces éléments et le partage juste et équitables des avantages découlant de l'exploitation des ressources génétiques. Durant ce sommet, deux autres conventions de grande importance pour la biodiversité furent signées : la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC) et la Convention des nations unies sur la lutte contre la désertification (l'UNCCD).
Le marais de Kaw en Guyane française: la plus grande zone humide de France (110.000 ha), classée site Ramsar, réserve naturelle depuis mars 1998 et Parc régional depuis mars 2001.Cependant, la biodiversité a une place centrale dans d'autres conventions, telles que la Convention Ramsar signée en 1971 pour protéger les zones humides d'importance majeure, la Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) adoptée en 1973 pour enrayer le commerce des espèces menacées, la CMS (Convention sur la conservation des espèces migratrices) signée en 1979 pour conserver les espèces migratrices terrestres, aquatiques et aériennes et la WHC (Convention pour la protection du patrimoine mondial) adoptée par l'Unesco en 1972 pour protéger le patrimoine mondial naturel et culturel.
Le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (ITPGR) entré en vigueur en 2004, fait également partie des instruments internationaux principaux visant à une sauvegarde et un usage durable de la biodiversité.© IRD Photothèque / Dukhan, Michel

Initiatives internationales sur la gestion et protection de la biodiversité

Suite à la mise en place de la CDB, de nombreuses initiatives internationales interviennent sur la gestion et la protection de la biodiversité et présentent des conclusions, des avis et des conseils, qui seront ou non pris en compte dans les différentes politiques nationales et qui orienteront les stratégies de recherche et de gestion :
Vue générale de l'entrée de la réserve de la Biosphère de Mapimi, au Nord Mexique.- le programme MAB (sur l'homme et la biosphère ), qui vise à concilier conservation de la biodiversité et développement des populations dans le respect des valeurs culturelles, en promouvant recherche, suivi scientifique et éducation. Ce programme s'appuie sur un réseau de sites de démonstration, les réserves de biosphère, au nombre de 535 dans 105 pays en 2008.
- le programme international de recherche Diversitas, avec pour objectif la promotion des sciences sur la biodiversité et l'apport de bases scientifiques pour une gestion durable ;
- le Millenium Ecosystem Assessment (MA) (en français évaluation des écosystèmes pour le millénaire - EM), programme de travail international (2001-2005) conçu pour répondre aux besoins des décideurs et du public en biodiversité ;
- la Consultation vers un IMoSEB (2005-2007) pour évaluer le besoin, les champs et options pour un Mécanisme international d'expertise scientifique sur la biodiversité ;
- le projet IPBES (en cours), fusion des poursuites des initiatives MA & IMoSEB pour l'établissement d'une Plateforme Science-Politique intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques ;
- l'étude TEEB (l'Economie des écosystèmes et de la biodiversité) (en cours) visant à promouvoir une meilleure compréhension de la véritable valeur économique de la biodiversité et des services écosystémiques et à fournir des outils économiques d'aide à la décision.© IRD Photothèque / Dejoux, Claude

Politiques européennes en biodiversité

Expérimentation sur Maïs biomasse à' Estrées MonsAu niveau européen, certaines directives ciblent la biodiversité, comme par exemple les Directives Habitats et Oiseaux, qui permettent d'identifier et de préserver les zones riches en biodiversité via la mise en place du réseau Natura 2000, ou la Directive Cadre sur l'eau (DCE), qui réclame - révolution ! - le bon état écologique des zones aquatiques.
La Politique agricole commune (PAC) mise en place en 1962 s'intéresse à partir de 1998 à l'intégration des problèmes environnementaux aux politiques agricoles.© Inra Photothèque / PREUDHOMME Matthieu

D'autres instruments européens ont été mis en place tels que la Stratégie paneuropéenne pour la diversité biologique et paysagère, élaborée dans le cadre des travaux du Conseil de l'Europe comme outil régional pour la mise en œuvre de la CDB et la Convention de Berne, convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe qui a pour objectif de conserver la flore et la faune sauvages et les habitats naturels et de promouvoir la coopération européenne dans ce domaine.
La France a, quant à elle, adopté sa stratégie nationale pour la biodiversité en 2004.

Rédaction :

Renan Aufray (chargé de mission à la FRB)

Validation scientifique :

Maxime Thibon (chargé de mission à la FRB)

Sources de l'article


logo cnrs logo frb