presentation
imprimer icone

La grande diversité chimique des organismes marins

La grande diversité chimique des organismes marins
du Pacifique

Poissons chromys et dacyllus, lagon de Nouvelle-Calédonie. Des équipes de recherche françaises étudient depuis presque 30 ans les différents organismes du fond des océans qui peuplent les récifs et lagons de Nouvelle-Calédonie, afin de mener une étude pharmacochimique axée d'une part sur les maladies à vecteurs telles que le paludisme et d'autre part sur la recherche de nouveaux principes actifs dans de nombreux domaines thérapeutiques : traitements des cancers et des pathologies cardiovasculaires, anti-inflammatoires… © IRD Photothèque  / Chabanet, Pascale

Ilots Ua et Uatu de Nouvelle-Calédonie En effet, la variété des animaux marins se caractérise par une grande diversité chimique. Plus de 300 nouvelles substances d'intérêt médical ont été identifiées à ce jour dans la faune marine de Nouvelle-Calédonie, tant à la surface qu'en profondeur. Par exemple, les gymnochromes, pigments bromés isolés du Gymnocrinus richeri (crinoïde que l'on pensait disparu il y a 140 millions d'années) récoltés sur la ride de Norfolk, sont les premières molécules inhibant en laboratoire la réplication du virus de la dengue. © IRD Photothèque  / Jollit, Isabelle

Fossile vivant Gymnocrinus richeri de la famille des crinoïdes. Ces travaux, en particulier ceux conduits dans les eaux étrangères, sont menés dans le respect des conventions internationales, notamment grâce à un appui à la formation de jeunes chercheurs des archipels étudiés, que ce soit en chimie des produits naturels ou en systématique : le patrimoine naturel que représentent les récifs coralliens est souvent mal connu des populations et négligé alors qu'il est de toute première importance pour la pêche, ressource essentielle pour les insulaires. © IRD Photothèque  / Menou, Jean-Claude

Rédaction :

Manuelle Rovillé

Validation scientifique :

Serge Morand (Directeur de recherche à l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier – Université Montpellier 2)

Source :

Dossier IRD Sud en ligne : « La grande diversité chimique des organismes marins du Pacifique »


logo cnrs logo frb