presentation
imprimer

Climat et biodiversité

biodiversite biodiversite
 

Biodiversité et climat : des liens essentiels

Le climat et la biodiversité ont une longue histoire de relations naturelles chaotiques qui remontent aux tout premiers temps de l'apparition de la vie sur Terre. « L'épopée de notre planète » regorge de disparitions et d'apparitions d'espèces, de bouleversements des paysages et transformations de sociétés en différents points du globe, associés aux aléas du climat. Au fil du temps, les organismes vivants d'une région donnée ont été façonnés par les fluctuations des concentrations de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère, des températures et des précipitations survenues depuis le Pléistocène voici 1,8 million d'années. Ils s'y sont adaptés grâce à l'évolution, à l'adaptabilité des espèces, au déplacement de leurs aires de répartition et à la colonisation d'habitats favorables (dits niches écologiques). Les variations du climat ont donc toujours profondément modifié les zones de vie des espèces et la structure des communautés biologiques, des paysages et des biomes (ensemble d'écosystèmes caractéristiques d'une aire géographique encore appelé écozones ou écorégions). En France métropolitaine par exemple, les climats sont variés. Quatre grandes zones - atlantique, continentale, alpine et méditerranéenne - se partagent le territoire, chacune avec sa faune et sa flore caractéristiques. Cette diversité climatique a conduit à une riche diversité biologique : environ 6000 espèces de plantes, 40000 invertébrés, 1000 vertébrés se sont développées sur notre territoire.

Lorsqu'il y a plus de 100 000 ans, nos ancêtres Homo sapiens sapiens, probablement venus d'Afrique, sont partis à la conquête de la planète Terre, ils ont dû affronter les caprices du climat et adapter leur mode de vie, leur manière de se vêtir et de s'alimenter. La physionomie actuelle de notre planète et la diversité des écosystèmes ont été en partie façonnées par le climat que la Terre connaît depuis quelques siècles. Des liens se sont tissés entre les différentes espèces animales (y compris les êtres humains), végétales et les milieux dans lesquels elles évoluent. Mais ces interactions sont fragiles et risquent aujourd'hui d'être modifiées en raison du changement climatique en grande partie imputable aux activités humaines.

Le climat a donc façonné la biodiversité. A l'inverse, la diversité des espèces végétales et la répartition des différents types de paysages ont influencé directement le climat au niveau local (humidité, température...). La régulation du climat mondial dépend aussi de la biodiversité qui agit sur les grands cycles biogéochimiques (eau, CO2...) dont, par exemple, les plantes qui absorbent du dioxyde de carbone (CO2) et produisent, maintiennent et stabilisent l'oxygène atmosphérique. Aujourd'hui, si la Terre possède le climat que nous lui connaissons, c'est sans doute grâce à certaines régions du monde très riches en biodiversité, comme l'Amazonie. Cette vaste région complexe couvre 4,2 millions de km², située sur 9 pays - essentiellement le Brésil avec 60% de la forêt, mais aussi l' Equateur, la Colombie, le Venezuela, la Guyane (France), le Suriname, le Guyana, la Bolivie et le Pérou. C'est la plus riche et diversifiée de toutes les forêts tropicales existantes. Et elle est intimement liée au climat actuel de notre planète. D'abord, elle agit un peu comme un appareil d'air conditionné en absorbant, grâce à l'évaporation de l'eau de ses feuilles, la moitié de l'énergie solaire qui lui parvient. Et lorsque cette vapeur d'eau se condense, elle forme les nuages et les pluies qui constituent l'un des moteurs essentiels de la circulation atmosphérique globale. Ensuite, la forêt amazonienne draine vers l'Océan atlantique environ 15 à 20 % de l'ensemble des eaux que les fleuves rejettent dans les mers. Une quantité suffisamment importante pour influencer les grands courants océaniques qui sont eux-mêmes des régulateurs du climat global de la planète.
La relation entre climat et biodiversité est donc complexe. Modifier l'un a des conséquences sur l'autre et vice versa. Le réchauffement climatique aura donc des conséquences sur la diversité biologique qui rend des services indispensables au bon fonctionnement de la planète.

Rédaction :

Françoise Harrois-Monin (Journaliste scientifique)

Validation scientifique :

Serge Morand (Directeur de recherche à l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier - Université Montpellier 2)

Sources de l'article


logo cnrs logo frb