Irritation des yeux et shampooings pour enfants


Shampooings doux : Auparavant, une déconcentration des shampooings pour adultes et la présence d’un dérivé d’imidazoline (N-cocoylamidoéthyl, N-éthoxycarboxyméthyl, glycinate de sodium) permettait d’obtenir un shampooing doux.

Shampooing plus doux : Pour les rendre encore plus doux et notamment vis-à-vis des yeux, on ajoute 6 à 10% de tensioactif non ionique (mono diglycérides de coprah oxyéthylénés), de mélange de glycérides de palme oxyéthylénés et de coprah oxyéthyléné ou encore de monolaurate de sorbinate oxyéthyléné.

Le mécanisme d’action semble résulter de réarrangements moléculaires provoquant la formation de micelles plus grosses avec un pouvoir d’absorption quasiment nul ou très faible vis-à-vis des protéines, moins agressives vis-à-vis de la muqueuse oculaire et diminuant fortement l’inconfort par picotement, l’irritation et le larmoiement.

Claude Vérité
Lettre des Sciences chimiques du CNRS CNRS / L’Actualité Chimique, Novembre 1999