© Chanel

 

 


La chimie de synthèse est pilotée par ordinateur

 




La chimie de synthèse s'oppose à l'extraction : elle permet de reproduire une odeur "sur mesure" à partir de composés naturels ou artificiels.

Elle prend son essor avec le développement de la chimie organique quand, en 1854, sir William Henry Perkin, chimiste britannique, découvre les dérivés de l'aniline qui donnent naissance aux premiers colorants dont la mauvéine.

Vers 1870, apparaît un produit chimique qui marquera l'industrie du parfum : c'est la coumarine, à l'odeur d'herbe coupée.
Depuis 1400 environ, le parfumeur disposait d'une centaine d'essences. Mais les mélanges se limitaient surtout aux parfums à odeur de rose ou de violette… Avec la parfumerie alcoolique, dès 1880, arrivent sur le marché des produits nouveaux.
La parfumerie bénéficie d'un élan de créativité et l'on voit apparaître des parfums qui mélangent des produits naturels, des essences classiques et des produits de la chimie.

C'est ainsi qu'un aldéhyde à l'odeur désagréable associé à de l'essence d'ylang-ylang donne naissance au célèbre parfum, Chanel n°5, en 1921, qui sera numéro un des ventes pendant des décennies.
Avec les années soixante, les parfums contiennent de plus en plus de produits de synthèse en petite quantité. C'est l'omniprésence du musc artificiel.
Il faut attendre les années 1980 pour savoir fabriquer un parfum "sur mesure" ; jusque là, les chimistes procédaient par analogie. Comprenant le pourquoi d'une odeur, ils peuvent désormais la reproduire à volonté.
 

   
  © CNDP
Formulation des parfums
De la formule au
conditionnement
 
   
  © CNDP


Molécules odorantes de synthèse
L'hédione,
Les isomères,
Les énantiomères
Les installations industrielles
L'olfactométrie

 

 

   © CNRS   -  Contacts   - Crédits