Les Egyptiens avaient déjà mis au point des techniques rudimentaires d'extraction




Etapes de la fabrication
d'un parfum




Exemple d'extraction
avec évaporation sous vide


 



 



Dans certaines représentations, des Egyptiens jettent symboliquement des boulettes de parfum dans un feu sous le regard d'un de leurs dieux et de leur pharaon. Ceci nous renseigne sur la première technique d'extraction des substances odorantes des végétaux. Une technique par la chaleur, efficace, utilisée pour l'encens, par exemple, la myrrhe ou d'autres gommes qui brûlent lentement.



Depuis la haute Antiquité, l'utilisation de graisses, solides ou liquides, permet aussi d'extraire des odeurs d'un végétal. Des Egyptiennes sont représentées au cours de banquets portant un cône sur la tête qui n'était qu'un mélange de graisses parfumées coulant en continu dans leur chevelure et sur leur corps. La technique utilisée pour faire passer une substance odorante dans la graisse s'appelle l'enfleurage. On distingue l'enfleurage à chaud où les fleurs sont au contact de graisses chaudes, de l'enfleurage à froid, utilisé notamment pour le jasmin dont les substances se dégradent sous l'action de la chaleur.



Tout aussi ancienne, l'extraction par l'eau permet de dégager des substances odorantes. C'est la technique classique de l'hydrodistillation utilisée pour la lavande, la rose, la fleur d'oranger… En Europe à partir de l'an mille, on savait fabriquer de l'eau de rose mais on n'utilisait alors que l'eau imprégnée des pétales de fleurs. Vers la fin du XIIIe siècle, un alchimiste catalan, M. de Villeneuve, récupère l'essence issue de la distillation.



Elle a été possible dès que l'on a su utiliser de l'alcool concentré, ce que fait M. Roure, parfumeur, vers 1870. Le traitement par l'alcool permet d'éliminer les cires et d'obtenir une solution alcoolique propre. C'est le début de la parfumerie alcoolique qui est la base de la parfumerie classique de luxe actuelle.



Cette technique récente d'extraction utilise du gaz carbonique dans un état intermédiaire entre le gaz et le liquide (état supercritique). Le CO2
présente alors la particularité de dissoudre de nombreux composés organiques. Les matières premières ainsi obtenues sont proches du produit naturel d'origine, sans trace résiduelle de solvant.
 

Voir aussi

  L'élaboration des parfums


 
 
 
          © CNDP

Extraction des
substances odorantes

Extrait - eau,
Matières premières,
Enfleurage
Hydrodistillation,
Extraction,
Purification

 
 
 
 
   
          © Gédéon
          Programmes/
          CNRS Images Média/
          Nile Production/ Planète
Cueillette des plantes, sources de parfums
Fayoum moderne. Cultures de fleurs pour la fabrication des cosmétiques et des parfums
   
 

 

 

     © CNRS   -  Contacts   - Crédits