Dossier : Climat   
    La recherche française sur le climat
  Les services d'observation
  Les observatoires de recherche en environnement  
   

OHM-CV : Observatoire Hydrométéorologique Méditerranéen Cévennes-Vivarais
Extrait de la Lettre du Changement global n°18 - Programme International Géosphère Biosphère (IGBP) - Programme Mondial de Recherches sur le Climat (WCRP) - Programme International «Dimensions Humaines» (IHDP) - Diversitas - Earth System Science Partnership (ESSP)



retour sommaire
 

Problématique scientifique et objectifs

L’ORE OHM-CV est consacré à l’étude des pluies intenses et des crues-éclair en région méditerranéenne. Il s’agit d’améliorer la compréhension, la modélisation et la prévision à multi-échelles de ces phénomènes et de s’intéresser également aux dimensions socio-économiques du risque. La prévision hydrométéorologique sur ces régions est rendue difficile par la prévisibilité limitée des précipitations (intensité et localisation) et la dynamique hydrologique rapide sur les bassins versants montagneux de petite taille et les zones urbanisées. Elle représente un enjeu socioéconomique important étant donné la vulnérabilité croissante de ces régions (380 000 personnes en Languedoc-Roussillon vivent dans des zones à risque fort à très fort).





Figure 1 – Carte présentant la région méditerranée


Figure 2 – Mesure des précipitations par radar météorologique en
région montagneuse


Figure 3 – Météorologie GPS
 

Stratégie et paramètres mesurés

L’OHM-CV a choisi une stratégie d’observation fondée sur trois lignes complémentaires :
• l’observation hydrométéorologique détaillée et durable d’une région vulnérable aux crues éclair (région Cévennes-Vivarais) où sont :
- collectées les données opérationnelles (réseaux pluviométriques et radars météorologiques, réseaux limnimétriques) existantes de 6 organismes aux objectifs et pratiques métrologiques variés (dans ce contexte, une base de données permet de concentrer, normaliser, critiquer et archiver les données opérationnelles),
- développées des techniques modernes d’observation par le biais d’actions de recherche instrumentale(*) concertées,
- développés et évalués des modèles météorologiques et hydrologiques disponibles, en vue de leur couplage ultérieur.
• la réalisation de retours d’expérience sur les événements majeurs se produisant sur l’ensemble de l’arc Méditerranéen. Il s’agit de documenter ces événements extrêmes, où qu’ils se produisent, par le biais de relevés de terrain et d’enquêtes auprès des populations, pour réaliser des études de processus hydrologiques et socio-économiques.
• l’utilisation de l’archive historique de manière à caractériser les distributions de probabilité des pluies et débits extrêmes. Elle consiste par exemple à collecter des informations dans diverses sources historiques, évaluer les débits maximum à partir des côtes atteintes, ajuster des lois de probabilité sur des séries temporelles hétérogènes.

(*) L’instrumentation recherche porte actuellement sur :
• la mesure de la vapeur d’eau atmosphérique par GPS (CNRM, LDL, LGIT)
• l’amélioration des protocoles d’exploitation et des traitements de données des radars du réseau ARAMIS (DSO/Météo France, LCPC, LTHE)
• l’instrumentation hydrologique de versants (EMA, HSM, UNSA)

Elle sera complétée par :
• un radar météorologique bande X à diversité de polarisation et de phase XPort (LTHE)
• une instrumentation météorologique dédiée à la mesure des paramètres de la couche limite (scintillométrie, LTHE)
• la mesure des débits de crue par des techniques de télédétection (IIHR, LTHE).

Coordinateur : Guy DELRIEU
guy.delrieu@hmg.inpg.fr
Site web :
http://www.ohmcv.fr/

Laboratoire responsable et autres laboratoires impliqués :
LTHE, Grenoble, (G. Delrieu) ; LGIT ; CNRM ; LDL ; LCPC ; DSO/Météofrance ; EMA ; HSM ; UMSA ; IIHR



© CNRS - Contact : Sagascience@cnrs-dir.fr  - http://www.cnrs.fr