Dossier : Climat   
    La recherche française sur le climat
  Les services d'observation
  Les observatoires de recherche en environnement  
   

PIRATA : Pilot Researc moored Array in the Tropical Atlantic
Extrait de la Lettre du Changement global n°18 - Programme International Géosphère Biosphère (IGBP) - Programme Mondial de Recherches sur le Climat (WCRP) - Programme International «Dimensions Humaines» (IHDP) - Diversitas - Earth System Science Partnership (ESSP)



retour sommaire


Figure 1 – Réseau des mesures en points fixes de l’ORE PIRATA


Figure 2 – Evolution temporelle de 1997 à 2004 du vent
 

Problématique scientifique et objectifs

PIRATA (Pilot Research moored Array in the Tropical Atlantic) permet de suivre l’évolution des conditions météo-océaniques dans l’Atlantique tropical et est destiné tout particulièrement à suivre les phénomènes climatiques de grande échelle. La variabilité climatique du couplage océan-atmosphère de l’Atlantique tropical influe fortement sur les hydro-climats régionaux, et par voie de conséquence sur les économies des régions continentales environnantes (Afrique de l’Ouest et Nord-est du Brésil en particulier).

La variabilité interannuelle de l’Atlantique tropical peut principalement et schématiquement se décomposer en deux modes climatiques : un mode équatorial, analogue au phénomène El Niño du Pacifique, et un mode méridien qui oppose des anomalies de température de surface de l’océan (SST) de part et d’autre de la zone inter-tropicale de convergence (ITCZ). Cette variabilité en Atlantique Tropical semble liée aux modes de variabilité de l’Atlantique Nord (NAO) et du Pacifique (ENSO).

PIRATA est un programme multinational, avec la participation de la France (principalement IRD et Météo- France), du Brésil et des USA. Ces trois pays se partagent (moyens financiers, technologiques, logistiques et humains) la mise en place et la maintenance du réseau de mesures PIRATA.



Figure 3 – Schéma d’une bouée Atlas fixe de surface


Figure 4 – Evolution temporelle depuis 1999 de différents paramètres atmosphériques

 

Stratégie et paramètres mesurés

Le réseau PIRATA est principalement constitué de 10 bouées de type ATLAS, dont la position géographique est adaptée pour l’étude et le suivi des modes de variabilité dominants. Ces bouées sont équipées d’une station météorologique en surface (mesures de vent, température, humidité, précipitation et radiation solaire) et de capteurs de pression, température et de salinité entre la surface et 500m de profondeur (sur 11 niveaux pour la température, 4 pour la salinité et 2 pour la pression).

Depuis 2001, deux mouillages courantométriques (mesures de courant dans les couches superficielles avec des courantomètres à effet Doppler -ADCP-) ont également été déployés à 23°W et 10°W à l’équateur. Les données mesurées à partir des bouées ATLAS sont transmises en temps réel via le système ARGOS (mesures moyennées sur 24h transmises quotidiennement), et accessibles sur les WEB. Ces mesures sont utilisées lors des procédures d’assimilation de données dans les modèles de prévision météorologique (Météo-France, NCEP, ECMWF, CPTEC…) et dans le modèle d’océanographie opérationnelle MERCATOR.
Les mesures acquises à haute fréquence (toutes les 1 à 10 mn) sont stockées et récupérées lors des interventions sur place, puis calibrées aux USA (NOAA/PMEL) avant leur mise à disposition pour la communauté scientifique via le Web.

Coordinateur : Bernard BOURLES :
Bernard.Bourles@ird.fr
Jacques SERVAIN :
jacques.servain@ird.fr
Site web :
http://www.brest.ird.fr/pirata/piratafr.html

Laboratoire responsable et autres laboratoires impliqués :
LEGOS, Centre IRD de Bretagne (B. Bourles) ; IRD/LODYC, Centre IRD de Bretagne (J. Servain) ; Meteo France (CNRM/DMN/EERM)


 


© CNRS - Contact : Sagascience@cnrs-dir.fr  - http://www.cnrs.fr