Dossier : Climat   
    La recherche française sur le climat
  Les services d'observation
  Les observatoires de recherche en environnement  
   

ROSAME : Réseau d’Observation Sub-antarctique et Antarctique du niveau de la MEr
Extrait de la Lettre du Changement global n°18 - Programme International Géosphère Biosphère (IGBP) - Programme Mondial de Recherches sur le Climat (WCRP) - Programme International «Dimensions Humaines» (IHDP) - Diversitas - Earth System Science Partnership (ESSP)



retour sommaire


Figure 1 – Présentation des 4 stations suivies par l’ORE ROSAME


Figure 2 – Evolution sur 16 jours du mois d’avril 2005 de la pression de fond
 

Problématique scientifique et objectifs

L’un des objectifs premiers de ROSAME et de permettre de détecter, à long terme (> 10 ans) et de manière fiable la tendance et les variations séculaires du niveau de la mer pour les hautes latitudes Sud et de la mettre en relation avec d’autres indicateurs climatiques (étendue des glaces de mer, bilan de masse des calottes, variations des paramètres thermodynamiques de l’océan). Les 4 stations marégraphiques côtières sont installées à Crozet, Kerguelen, St-Paul et Dumont d’Urville. La présence de ces stations d’observation de part et d’autre du Courant Circumpolaire Antarctique doit permettre d’estimer et de suivre les variations de transport de ce courant qui est le lieu de rencontre et de mélange des eaux des océans de la planète.

Un autre objectif est la validation des observations satellitales: certaines des stations immergées du réseau ont été placées sous ou à proximité des traces des satellites altimétriques ERS/ENVISAT (à Crozet), TOPEX/POSEIDON et JASON1 (à Amsterdam et Kerguelen). Ces données permettent de contrôler la validité des mesures altimétriques dans cette région de l’océan ou les sites de comparaison sont quasi inexistants.

Un troisième objectif porte sur l’utilisation des données déjà recueillies pour contribuer à la validation des modèles hydrodynamiques de marée développés par l’équipe du LEGOS et notamment la réponse de la surface océanique aux forçages atmosphériques.


 

Stratégie et paramètres mesurés

Le programme a débuté en 1986, à l’initiative du Laboratoire d’Océanographique du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et a visé à maintenir pendant 4 ans deux stations marégraphiques mouillées, l’une au nord de Kerguelen et l’autre au sud de l’île d’Amsterdam. Ce programme a été repris au début des années 1990 à l’initiative de Christin Le Provost dans le cadre des programmes internationaux WOCE et GLOSS. L’objectif a alors été d’installer 4 stations marégraphiques côtières, à Crozet, Kerguelen, St-Paul et Dumont d’Urville, équipées de télétransmission par satellite. Afin de relier les observations faites à la côte par ces stations aux variations du niveau de la mer au large, le programme d’observation par marégraphes immergés sur le rebord des plateaux a été poursuivi à Kerguelen jusqu’en 1996, et est maintenu à Amsterdam et Crozet. Ces mouillages sont effectués lors des opérations en mer NIVMER réalisées chaque année conjointement aux visites de maintenance des stations côtières du réseau. Les paramètres mesurés par les stations côtières sont la température de l’eau, la pression de fond, la pression atmosphérique et depuis peu la salinité.

Kerguelen a été mise en service en 1993, elle fonctionne depuis sans problème. St-Paul a été installée en 1994 et fonctionne depuis sans problème. Crozet a posé de nombreuses difficultés depuis son installation en 1994 jusqu’à sa destruction en 2001. Une nouvelle station a été installée en 2003. Dumont d’Urville a été mise en route début 1997 et pose de nombreux problèmes d’ordre technique. La station de Kerguelen a pu être équipée d’une station GPS et un nivellement a été fait qui a permis de mettre en référence les données de hauteur de mer par rapport à l’ellipsoïde.
Dans le cadre de la mission JASON1 OSTM une proposition d’amélioration et d’extension du réseau a été retenue par le CNES/NASA pour rendre ce réseau compatible avec un site de calibration des altimètres satellitaire.

Les données marégraphiques du réseau ROSAME sont accessibles en temps quasi-réel sur les pages internet marégraphie du LEGOS (http://www.legos.obs-mip.fr/fr/soa/).

Coordinateur : Laurent TESTUT :
laurent.testut@notos.cst.cnes.fr
Site web :
http://www.legos.obs-mip.fr/umr5566/francais/obs/rosame/

Laboratoire responsable et autres laboratoires impliqués :
LEGOS, Toulouse (L. Testut)


 


© CNRS - Contact : Sagascience@cnrs-dir.fr  - http://www.cnrs.fr