A droite : évolution saisonnière de la température de surface de l'océan dans le Pacifique équatorial entre novembre 1986 et janvier 1989 d'après TOGA. Le réchauffement anormal des eaux au large des côtes d'Amérique du sud (130W-90W) qui a eu lieu début 1987 correspond au El Niño 1987. De même le refroidissement très marqué fin 1988 dans la même zone correspond à la Niña 1988.
A gauche: évolution saisonnière de l'écart du courant zonal à sa valeur moyenne d'après TOGA (signe positif: anomalie de déplacement vers l'est, négatif vers l'ouest).
Les anomalies de courant zonal le long de l'équateur correspondent à des courants vers l'est dans le Pacifique central de novembre 86 et juillet 87, pendant El Niño; en revanche La Niña qui suit en 1988 est marquée par de fortes anomalies de courant vers l'ouest. La ligne noire sur les diagrammes représente le déplacement, sous l'action des anomalies de courant zonal, qu'aurait une bouée dérivante imaginaire située à la frontière du réservoir des eaux chaudes. La coïncidence de cette ligne avec la position observée de la limite des eaux chaudes suggère que les déplacements du réservoir d'eaux chaudes qui engendrent les événements d'El Niño sont principalement dus à l'advection zonale.

 


LABORATOIRE D'OCÉANOGRAPHIE PHYSIQUE


© CNRS- IRD, Centre IRD de Nouméa,BP A5, Nouméa, Nouvelle Calédonie