Dans l'Univers
  D’où vient l’eau du système solaire ?

 



Météorite recouverte de sa "croûte de fusion", fine pellicule noire, qui s’est formée lors de son entrée dans l’atmosphère. Cette météorite fait partie d’un ensemble de 440 fragments semblables trouvés en mars 1992 dans le désert du Nullarbor en Australie par une expédition Australo-Européenne.
© CNRS/J.C. Perron

 



Analyse d’une météorite Bishumpur à l’aide d’une sonde ionique
© CNRS/M. Chaussidon.



Comète WEST 75N observée de l’Observatoire de Sacramento Peak (USA) à 11h15 le 12 mars 1976.
© CNRS/S. Koutchmy


 

 

 

Il y a de l’eau un peu partout dans le système solaire : dans certaines planètes et astéroïdes, et dans les comètes et les météorites. Elle se trouve surtout sous forme de glace ou emprisonnée dans les roches.



Comète Hale-Bopp photographiée par le télescope Grand Schmidt de l’Observatoire de Haute Provence le 12 février 1997
© CNRS/INSU/OHP


Les scientifiques ont longtemps cru que l’eau du système solaire avait été synthétisée, sous forme de vapeur d’eau, par oxydation de l’hydrogène présent en grande quantité au sein de la nébuleuse primordiale qui entourait la toute nouvelle étoile, lors de la formation des planètes.
Mais depuis peu, des analyses plus précises de météorites ont permis de conclure qu’il n’en est rien. L’eau du système solaire émanerait pour l’essentiel du milieu interstellaire. Sous l’effet de l’intense chaleur dégagée par la fournaise solaire primitive, toutes les poussières du nuage interstellaire originel se seraient vaporisées et les glaces d’eau qui les recouvraient se seraient sublimées. Par la suite, environ un million d’années plus tard, poussières et vapeur eau se seraient recondensées, formant des grains constitués de matériaux hydratés qui, en se rassemblant de proche en proche, auraient donné naissance aux 9 planètes du système solaire, à leurs satellites et aux météorites. Très loin du brasier, en périphérie, la vapeur d’eau aurait gelé sur des poussières interstellaires qui, en s’agrégeant les unes aux autres, auraient formé les comètes.

Cette découverte de l’origine interstellaire de l’eau du système solaire est d’importance car elle suggère que l’eau du système solaire ne proviendrait pas d’une circonstance singulière ayant permis d’enclencher des réactions chimiques particulières, mais au contraire d’une situation tout à fait reproductible ailleurs dans l’Univers. Autrement dit, rien n’empêche de penser que d’autres planètes existent dans l’Univers qui possèdent de l’eau, et pourquoi pas, comme la Terre, de l’eau liquide.

 

L'eau dans les comètes (Jacques Crovisier)

 


 

   
© CNRS   -  Le CNRS en ligne : Sagascience@cnrs-dir.fr
accueil du site plan du site mode d'emploi du site MOTEUR DE RECHERCHE accueil dossier eau glossaire