Dans l'Univers
  Comment est né le système solaire ?

 



Le Soleil, notre étoile. Le Soleil se couche sur le désert du Namib en Afrique australe.
© CNRS/A.R. Devez

 

 

 

Les scientifiques s’accordent à penser que notre système solaire résulte de la contraction, sous l’effet de sa propre masse, d’un nuage moléculaire interstellaire froid et dense fait de gaz, d’hydrogène et d’hélium essentiellement, et de grains de poussière recouverts de glace d’eau. Très vite, un disque de matière se serait formé, tournant sur lui-même, lentement en périphérie, rapidement au centre. Là, au cœur du disque, la matière étant de plus en plus comprimée par le mouvement et la température augmentant, des réactions de fusion nucléaire auraient fini par se déclencher. Ce cœur se serait alors mis à briller en dégageant une énergie phénoménale, donnant naissance à notre étoile, le Soleil, il y a 4,56 milliards d’années. Le reste du nuage aurait continué à graviter autour de cette toute jeune étoile, les composés les plus volatiles étant rejetés en périphérie sous l’effet de la très grande température. Dans cette nébuleuse primordiale, les poussières se seraient progressivement agglomérées, formant des grains qui se seraient rassemblés de proche en proche en blocs rocheux, lesquels en s’agrégeant auraient progressivement donné naissance aux 9 planètes du système solaire, à leurs satellites et aux météorites.

C’est en 1995 que des astronomes détectèrent pour la première fois la présence d’une planète hors du système solaire. Depuis, vingt autres planètes ont déjà été découvertes et cette liste n’en est probablement qu’à ses débuts. Rien d’étonnant en soi pour les astronomes qui pensent depuis longtemps que notre système solaire n’est pas unique. Mais les scientifiques ont été surpris par la proximité de beaucoup de ces planètes à leur étoile, leur orbite très excentrée et leur taille imposante, des caractéristiques très différentes de ce que l’on observe dans le système solaire. Comprendre ces nouvelles venues, voilà à quoi se sont attelés les chercheurs qui pourraient bien être conduits à revoir certaines de leurs thèses concernant la naissance du système solaire : il se pourrait en effet que les orbites des planètes du système solaire aient changé au cours de leur formation.
Une chose est sûre cependant : aucune des planètes extra solaires découvertes jusqu’à présent ne s’apparente, de près ou de loin, à la Terre ; cela signifie qu’aucune d’entre elles n’est susceptible de receler de l’eau liquide !

 

 


 

   
© CNRS   -  Le CNRS en ligne : Sagascience@cnrs-dir.fr
accueil du site plan du site mode d'emploi du site MOTEUR DE RECHERCHE accueil dossier eau glossaire