moteur mode emploi plan du site sommaire





Les découvertes des années soixante
Les nouvelles idées, bref rappel
La tectonique des Plaques



CNRS-Géomanips

Ici, Alfred Wegener a reporté sur une carte de sa Pangée, la répartition d'espèces de vers de terre vivant au début du XX° siècle, donc sur la Terre moderne.

Cette carte montre la continuité originelle de leurs territoires avant dérive des continents.





Les découvertes des années soixante
Les nouvelles idées, bref rappel
La tectonique des Plaques



Flux de chaleur


Anomalies magnétiques

D’après des mesures bathymétriques, les scientifiques ont découvert :
- Les dorsales médio-océaniques
- Les fosses sous marines
- Les zones de fractures

Les différents prélèvements de roches du plancher océanique ont montré que :
- Celui-ci est composé presque entièrement de basalte (tandis que les continents sont composés de granites).
- Le basalte et les sédiments sus-jacents deviennent progressivement plus jeunes en s’approchant de la dorsale.
- Le basalte du plancher océanique est considérablement plus jeune que les continents, on ne trouve aucun échantillon de plus de 200 millions d'années, ce qui contraste avec des âges maximums de 3 milliards d'années pour les roches continentales.

Les mesures de flux de chaleur du plancher océanique ont montré que la température était la plus élevée au niveau des dorsales et diminue progressivement en s’éloignant de ces dorsales.

Les cartes des anomalies magnétiques des fonds marins révélèrent une structure en "peau de zèbre" des plus étranges, elles présentent des bandes symétriques parallèles aux dorsales. Cette observation était une des plus étonnantes de toutes.




 



 


Les découvertes des années soixante
Les nouvelles idées, bref rappel
La tectonique des Plaques




Des chercheurs commentant les données


Carte des âges des fonds océaniques

Ces nouvelles données ont permis à Harry Hess en 1960 de proposer un processus appelé extension ou accrétion océanique. Il pensa que le manteau terrestre était animé de mouvements de convection : les dorsales mettaient en évidence les courants ascendants et les fosses océaniques les courants descendants. La croûte océanique, créée au niveau des dorsales et enfouie au niveau des fosses océaniques (subduction), était continuellement recyclée alors que la croûte continentale, à cause de sa légèreté, était condamnée à dériver à la surface de la Terre. Malheureusement il ne fut pas écouté ….

En 1963 Vine et Matthews confirment les idées de Hess en interprétant les anomalies des bandes magnétiques découvertes sur le plancher océanique : ces bandes correspondent à des anomalies positives et négatives, disposées parallèlement et symétriquement par rapport aux dorsales. Elles proviennent de l’aimantation propre de la croûte océanique, acquise lors de sa création à l’axe de la dorsale, leur signe dépend de l’orientation normale ou inverse du champ magnétique terrestre au moment du refroidissement des laves. L'histoire magnétique de la Terre, enregistrée par l’accrétion océanique comme dans un enregistrement très lent d’une bande magnétique, fournit un enregistrement continu du mouvement des fonds océaniques.



 



 


Les découvertes des années soixante
Les nouvelles idées, bref rappel
La tectonique des Plaques



 

A la fin des années soixante, l’expansion océanique, la sismicité des zones de fosses océaniques profondes, trouvent une explication globale grâce à la théorie de la Tectonique des Plaques (J. Morgan et X. Le Pichon). On vit revenir la dérive des continents de Wegener, mais très différemment : les continents ne dérivent pas sur le manteau, mais ils sont partie d’immenses plaques qui, elles, dérivent sur le manteau. La genèse des chaînes de montagnes, la répartition des faunes et flores, la géographie du volcanisme et des tremblements de terre ont trouvé là, une logique nouvelle.

 

 





CNRS-Géomanips