moteur mode emploi plan du site sommaire




Conception d’une expérience
Observation des résultats



CNRS-Geomanips

Quand un relief important arrive dans un prisme.
© S.Dominguez 1999





Conception d’une expérience
Observation des résultats



Fonds océaniques parsemés de volcans


Appareillage expérimental

La croûte océanique n’est pas toujours un tapis roulant plus ou moins lubrifié.
Les données de bathymétrie comme les données de sismique révèlent de nombreux et importants reliefs volcaniques (plusieurs kilomètres) qui augmentent considérablement la rugosité de la plaque. Allez dans le module subduction /des volcans à avaler.

Stéphane Dominguez, chercheur à Montpellier a conçu un appareil propre à engloutir les volcans !
C’est encore une boîte à sable. Sa machine peut mesurer près de 3 m de longueur pour disposer d’une grande marge de raccourcissement. Il incline légèrement la « plaque océanique » qui va subduire, il forme à l’avant un dépôt plus compacté, comme le serait un ancien prisme. Il filme en direct.
Pour simuler le volcan, un cône en matériau rigide, recouvert de sable qui représente les dépôts volcaniques.




 



 


Conception d’une expérience
Observation des résultats



Expérience et nature

Le passage en subduction d’un relief sous-marin se traduit par des déformations visibles en surface, dans l’expérience comme dans la nature.


Films de subduction de reliefs

Dans ces expériences de subduction de volcan sous-marin (en coupe et en surface), l’expérimentateur a fait en sorte que le volcan arrive alors que le prisme était déjà formé en partie ; celui-ci est soulevé, un bombement se forme.

La propagation du front de déformation est localement bloquée. Une indentation, un rentrant, se produit dans le front du prisme. Un réseau dense de failles s’active. Le relief a poinçonné le prisme.



Les effets de la subduction de reliefs

Au passage du volcan, le plan de décollement est défléchi vers le haut, il reste dans le sillage sans redescendre tout de suite. Ceci modifie la structure interne puisque alors, les sédiments qui suivent le volcan se trouvent sous le décollement, ils entrent donc en subduction. Le chercheur parle d’une « zone abritée » derrière le relief.

Le passage du relief provoque des rétrochevauchements de forme semi-circulaire et les chevauchements existants sont réactivés.







CNRS-Geomanips