Se déplacer - Prendre
 

Qu'est ce que le handicap?

Se déplacer - Prendre
 Quand l'esprit vient aux   fauteuils roulants
 Déambuler avec Monimad
 Robian, le bipède
 DEMAR, des robots qui  apprennent à marcher
 Le monde selon ARPH
Une télécommande universelle

Percevoir - Acquérir

Communiquer





Architecture matérielle du démonstrateur






‘Clic’, sur un boîtier, et la télé s’allume. Banal. Re-‘clic’, sur le même boîtier, et le lave-linge démarre un programme délicat, le téléphone compose le numéro de tante Benoîte, tandis que le robot mobile d’assistance apporte derechef une canette de soda ! Ce boîtier, c’est une télécommande universelle que Mounir Mokhtari, de l’Institut National des Télécommunication (INT), à Evry, propose de mettre au point.

"Les aides techniques aux handicapées ou aux personnes âgées se développent beaucoup, mais chacune ne correspond qu’à un handicap bien précis", analyse le chercheur.

"Au final, l’utilisateur se retrouve vite cerné par une véritable ‘usine à gaz’ : le joystick de son fauteuil roulant, le boîtier de son bras robot articulé, sans parler des télécommande, clavier et souris en tout genre de ses appareils domestiques…"

D’où l’idée de mettre au point un système de commande unique. Le projet, baptisée "maison intelligente", est financé par le Groupement des Ecoles des Télécommunications (GET) et la Fondation Louis Leprince Ringuet.

"Dans un premier temps, cette innovation sera probablement utilisée par les personnes âgées et handicapées, mais je suis sûr qu’ensuite, elle passera dans le quotidien de tous. Exactement comme la télécommande de téléviseur. Vous savez, rappelle-t-il, au départ celle-ci n’avait été conçue que pour les personnes à mobilité réduite…"


La "maison intelligente" se présentera sous la forme d’un logiciel, téléchargeable depuis le net, sur un joystick, un clavier, ou un PC de poche (type organiseur). Ce boîtier, devenu une sorte de télécommande universelle, pilotera une centrale de supervision polyglotte. C’est elle qui dialoguera avec les différents protocoles de commande des appareils de la maison, comme le GSM des téléphones portables ou les infra-rouges des téléviseurs.

Mieux encore, Mounir Mokhtari propose d’adapter sur-mesure la télécommande universelle obtenue.
"L’utilisateur répondrait à un questionnaire au sujet de la mobilité de ses mains, de ses doigts, etc., sans doute avec les conseils d’un ergothérapeute", explique le chercheur. Puis, le logiciel évaluera le meilleurs système de commande, c’est-à-dire la façon d’affecter telle touche (ou combinaison de touches) à telle ou telle fonction à accomplir. Et ce grâce aux résultats d’études préalables sur la modélisation des capacités motrices. Mounir Mokhtari annonce une première version du logiciel pour septembre 2003.

 

 

 

 


moteur mode emploi plan du site sommaire