<Energie nucléaire

Voir l'animation sans Flash

 

Plan du site
Tous les textes du site
Crédits

Accueil

Energie nucléaire chiffres



Coûts des différentes filières de production d’électricité

Le rapport de la Cour des comptes publié le 31 janvier 2012 a évalué de façon très détaillée l’ensemble des coûts de la filière électronucléaire, en France, en 2010, selon différentes approches. Parmi ces approches, celle du coût courant économique* consistant à calculer un coût global au mégawattheure produit sur toute la durée de fonctionnement de l’outil de production choisi, doit permettre de faire des comparaisons entre le coût de la filière nucléaire et celui des autres filières énergétiques : hydraulique, éolien, solaire, biomasse, géothermie, gaz naturel, charbon, pétrole.
La difficulté consiste à identifier des chiffres explicites du coût du mégawattheure produit par ces différentes filières. Selon les diverses sources consultées, pour l’énergie hydraulique, le coût estimé varie de 20 euros à 60 euros du mégawattheure produit; pour l’énergie éolienne terrestre, les chiffres vont de 70 à 85 euros et pour l’éolien offshore, de 110 à 200 euros ; pour l’énergie solaire, la fourchette est de 170 à 350 euros; pour la biomasse, on trouve le chiffre de 110 euros du mégawattheure produit ; pour la filière cycle combiné à gaz (CCG), le mégawattheure produit va de 62 à 81 euros et pour la filière charbon ce coût peut aller de 44 à 70 euros (ces deux estimations sont hors montant de la taxe carbone qui selon son niveau peut augmenter le coût du MWh produit de plusieurs dizaines d’euros).
Ces chiffres sont des estimations, ils sont donnés à titre indicatif pour permettre au néophyte d’établir des comparaisons. Leur valeur par filière peut varier du simple au double, voire au triple, selon par exemple le facteur de charge des éoliennes (rapport entre la production effective et la production maximale théorique), ou la puissance des panneaux photovoltaïques et leur localisation géographique.
Pour comparaison, le coût courant économique du mégawattheure d’origine nucléaire estimé par la Cour des comptes dans son rapport de 2012 est de 49,50 euros. En y intégrant l’impact de l’évolution des investissements de maintenance et de remise à niveau de sûreté post Fukushima d’ici 2025, ce coût monte à 54,20 euros.
Actuellement, un débat a lieu sur l’opportunité de prendre en compte dans le coût de l’électricité tout ou partie des coûts passés de recherche et développement financés par des crédits publics.
Pour l’EPR de Flamanville, la Cour des comptes estime entre 70 et 90 euros le coût du mégawattheure produit pour ce premier exemplaire de nouvelle centrale de 3° génération.
Pour être complet, il faut également préciser qu’en dehors du coût de production associé à chaque technologie, il faut prendre en compte le service rendu au système électrique, notamment la base de production garantie et la réserve de capacité de pointe. Le service rendu par un réacteur nucléaire ou une centrale à gaz par exemple n’est pas le même que celui d’un parc éolien dont la production est intermittente.

* Le coût courant économique inclut dans un calcul actualisé les éléments suivants : les investissements initiaux, les charges d'exploitation et de maintenance, les investissements de jouvence (par exemple le remplacement de gros équipements) et les provisions pour charges futures (traitement des déchets, démantèlement).

CNRS    sagascience