Energie solaire



Plan du site
Tous les textes du site
Crédits

Accueil



EN SAVOIR PLUS - Le stockage de chaleur pour l'habitat
Selon les régions françaises, les capteurs solaires basse température couvrent entre 40 et 80 % des besoins en eau chaude et 25 à 60 % des besoins cumulés en eau chaude et chauffage. Afin de tendre vers une couverture solaire totale, des solutions de stockage de la chaleur sur plusieurs mois sont recherchées et testées sur des prototypes à différentes échelles dans les laboratoires. L'idée est de stocker le surplus d'énergie thermique produit en été pour le restituer pendant l'hiver, notamment pour le chauffage des bâtiments. Pour cela, les chercheurs s'orientent vers des procédés thermochimiques mettant en jeu des réactions réversibles qui, alternativement, absorbent de la chaleur (réactions dites endothermiques) puis la restituent (réactions dites exothermiques). Les réactions envisagées sont, l'été, des déshydratations et l’hiver des hydratations. Les réactifs peuvent être des solides ou des liquides. La durée de stockage est sans limite : il suffit de garder les composés déshydratés dans un réservoir et l'eau recondensée dans un autre. Lorsqu'ils sont remis en présence, plusieurs mois plus tard, la chaleur est alors restituée et permet de chauffer directement l'air de la maison ou d'alimenter en eau chaude un système de plancher chauffant. De l'eau chaude peut aussi être produite pour les besoins domestiques. De fortes contraintes dans le choix des réactifs existent : ils doivent être non toxiques, avec un faible impact environnemental et être bon marché. La densité énergétique est également un point crucial pour avoir des réservoirs de taille raisonnable, autour d'environ 5-10 m3. La conception de réacteurs performants et le développement de systèmes de chauffage permettant de valoriser au mieux la chaleur extraite du stockage sont également des axes de recherche.

 

CNRS    sagascience