@ Benjamin Boccas

Valentina KrachmalnicoffChercheuse en nanophotonique

CNRS bronze medal

Les travaux de Valentina Krachmalnicoff visent à développer des outils d’observation du nano-monde à l’aide de nano-sondes fluorescentes. Après une thèse sur les condensats de Bose-Einstein, récompensée par une bourse L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science, Valentina Krachmalnicoff démarre des recherches sur la nano-photonique, l’étude de l’interaction entre des émetteurs fluorescents nanométriques et des nanostructures, lors de son postdoctorat à l’Institut Langevin. Elle y poursuit désormais ce projet en tant que chargée de recherche. Entre autres résultats marquants, la jeune physicienne a conçu une sonde capable de positionner des émetteurs fluorescents dans un environnement nanostructuré. Il s’agit d’un système composé d’un émetteur fluorescent fixé sur la pointe d’un microscope à force atomique. Telle une lampe torche nanoscopique, cette sonde éclaire le milieu et permet de mesurer sa topographie ainsi que son interaction avec la lumière. Les perspectives qu’ouvrent ces avancées technologiques dans l’exploration des interactions à l’échelle du nanomètre sont immenses. Originaux et déjà largement remarqués, les travaux de Valentina Krachmalnicoff lui ont notamment valu d’obtenir le financement du programme Emergence(s) de la Ville de Paris.

Chargée de recherche CNRS