Page 26

CNRS_RA2013

STRATÉGIE Transition énergétique : le CNRS en pointe Pressant enjeu de société, la transition énergétique a été l’objet en 2013 d’un grand débat national. Le CNRS, qui a fait de cette thématique une de ses priorités stratégiques, y a contribué de nombreuses manières. La quête de modèles permettant de remplacer l’utilisation massive d’énergies fossiles et fissiles par un bouquet énergétique fondé sur les ressources renouvelables investit tous les domaines de la recherche. « L’énergie offre un champ d’investigation fortement pluridisciplinaire qui fait appel aussi bien aux sciences de l’ingénieur, à la chimie, à la physique, aux géosciences et aux sciences biologiques qu’aux sciences humaines et sociales », rappelle ainsi Alain Dollet, directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes du CNRS et animateur de la cellule Énergie. Lancé début 2013 par la Mission pour l’interdisciplinarité, le défi Transition énergétique : ressources, société, environnement (ENRS), transverse à tout l’organisme, illustre bien la volonté profonde du CNRS de se positionner à la pointe de la réflexion nationale et internationale sur cette question sociétale majeure qu’est la réorientation de notre système énergétique. Il se démarque d’autres programmes de recherche par sa volonté appuyée d’intégrer en amont le champ des sciences humaines et sociales ainsi que les questions de ressources et d’environnement au sein de sa réflexion. Avec sept projets 24 2013, UNE ANNÉE AVEC LE CNRS fédérateurs et une vingtaine de projets exploratoires déjà soutenus, le défi ENRS – dont les premières restitutions ont eu lieu lors d’un colloque en janvier 2014 – élargit ainsi considérablement le spectre d’intervention du CNRS sur cette thématique essentielle. Membre de l’ANCRE1, le CNRS a également participé au rapport de l’alliance sur trois scénarios possibles d’évolution du système énergétique français à l’horizon 2050. Visant le « facteur 4 », c’est-à-dire la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie par rapport à 1990, ces travaux prospectifs décrivent les trajectoires contrastées, selon les scénarios, de la demande et du mix énergétique, tout en évaluant leurs impacts socio-économiques et environnementaux. Enfin, à l’occasion des quarante ans du congrès fondateur « Le Soleil au service de l’homme », le CNRS s’est associé à l’Ademe et à l’Unesco pour organiser conjointement, le 3 octobre 2013, une rencontre internationale intitulée : « Les énergies renouvelables au service de l’humanité ». L’événement aura permis aux plus grands experts français et internationaux d’aborder les enjeux de l’énergie aux horizons 2030 et 2050. En attendant le grand projet de loi sur la transition énergétique prévu à l’automne 2014… 1 Agence nationale de coordination de la recherche pour l’énergie. STOCKAGE DE L’ÉNERGIE Combiner une plus grande capacité de stockage et une meilleure vitesse de charge/décharge dans les batteries : c’est la perspective offerte par le matériau d’électrode à base d’oxyde de niobium nanométrique qui vient d’être élaboré en s’appuyant sur un mécanisme appelé pseudo-intercalation. Mécanisme qui pourrait du coup être exploité pour obtenir des systèmes de stockage de l’énergie de forte puissance. Nature Materials Avril 2013 BATTERIES BIO-MINÉRALISÉES Comment obtenir des matériaux d’électrodes pour batteries lithium-ion par des voies de synthèse peu énergivores ? En les faisant produire par des bactéries ! Des chimistes ont obtenu des coques d’hématite, matériau qui présente une forte capacité à stocker des charges électriques, en exploitant la capacité de la bactérie Acidovorax à cristalliser et à organiser dans sa paroi des grains d’oxyde de fer. Energy & Environmental Science Novembre 2013 online COMMUNICATION UN DOSSIER MULTIMÉDIA SUR LE NUCLÉAIRE Sagascience, la collection de dossiers thématiques multimédias en ligne du CNRS, s’est enrichie en 2013 d’un nouvel opus consacré à un état des lieux de l’énergie nucléaire en France. Organisée autour de quatre grands thèmes, cette animation, qui donne au grand public des clés pour mieux comprendre la problématique du nucléaire, a été réalisée en collaboration avec des chercheurs du CNRS. L’énergie nucléaire, de la recherche fondamentale à la société, est à retrouver en ligne sur www.cnrs.fr/nucleaire. MOUILLAGE On ne sait pas encore réaliser des surfaces auto-nettoyantes performantes. Mais désormais, on sait mieux pourquoi. Des physiciens viennent de montrer que lorsqu’une goutte d’eau se déplace, la ligne de contact formée par le bord de la goutte avec la surface ne se déplace pas en bloc mais en se décrochant successivement d’aspérités adjacentes. Physical Review Letters Janvier 2013 © CNRS


CNRS_RA2013
To see the actual publication please follow the link above