Page 8

CNRS_RA2013

le cadre de l’enseignement supérieur. La taille de ces ensembles importe peu. Ce qui compte, c’est que ces universités ressemblent aux autres universités mondiales dans lesquelles le lien entre for-mation et recherche est majeur. La loi a également conforté la place du CNRS aux côtés des Alliances de recherche dans la construction de la Stratégie nationale de recherche… Il est tout à fait légitime que le gouvernement se préoccupe de donner une impulsion sur de grands sujets. De cette volonté est née la Stratégie nationale de recherche (SNR) qui définit de « grands défis de société » et fixe des priorités ciblées. Pour construire cette stratégie, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a fait appel aux Alliances, qui sont des lieux de concertation entre acteurs de la recherche. Leurs réflexions sur ces grandes thématiques ont été complétées par celles du CNRS. Cette complémentarité a été, je crois, très utile et féconde pour la SNR. 6 2013, UNE ANNÉE AVEC LE CNRS  Avec l’unité mixte internationale E2P2L (Eco-Efficient Products and Processes Laboratory), le CNRS et Solvay ont fondé un véritable hub international dédié à l’éco-innovation en Chine.  Basée à Singapour, l'UMI CINTRA (CNRS International – NTU – Thales Research Alliance) associe le CNRS à l’industriel Thales autour des nanotechnologies pour l’électronique, la photonique du futur et les applications associées. En même temps, on peut aussi regretter que les réflexions stra-tégiques sur la recherche (SNR) et sur l’enseignement supérieur (STRANES)3 se soient déroulées en parallèle, alors même que nous nous efforçons de rapprocher les deux mondes. L’année 2013 a été marquée par des contraintes budgétaires. Comment se porte l’emploi scientifique au CNRS ? Le CNRS, comme l’ensemble de la recherche publique, vit depuis plusieurs années déjà à l’heure de budgets contraints. Nous avons fait le choix, dans un tel contexte, de maintenir l’emploi statu-taire, en faisant porter l’effort sur les contrats à durée détermi-née dit « sur subvention d’État ». Cette politique nous a permis de maîtriser notre masse salariale. Cependant, je sais à quel point cet effort a pesé au sein de l'orga-nisme. Mais nous devons être conscients que, dans le contexte de crise des finances publiques, nous ne sommes pas les plus mal lotis, loin s’en faut. L’effort des collectivités territoriales, les Ré-gions en premier lieu, reste également remarquable. Notre objectif est de continuer à recruter dans les prochaines années. Car chacun doit être conscient qu’un scénario sans aucun recrutement serait une catastrophe tant pour la recherche que pour les jeunes générations. Plusieurs indices montrent que le CNRS reste au meilleur niveau à l’international ? Au-delà des chiffres des copublications, le CNRS jouit d’une ex-cellente réputation à l’international, réputation due à nos cher-cheurs mais aussi en partie aux outils de coopération déployés. © Prof. Perry Shum © E2P2L


CNRS_RA2013
To see the actual publication please follow the link above