Page 101

SyntheseESCo

Plus de 90 pays se sont intéressés aux ressources minérales marines profondes. Parmi ceux-ci, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Chine, le Japon, le Canada, la Russie, l’Inde et l’Australie se distinguent particulièrement en termes de nombre de publications. Ce sont également ces mêmes pays, auxquels il faut ajouter le Portugal et l’Espagne, qui sont les plus impliqués dans l’étude de l’écologie des environnements associés ou susceptibles d’être associés à des ressources. Dans le domaine de la biodiversité et de l’écologie des environnements, les pays mentionnés ont produits à eux seuls plus de 96% des articles parus jusqu’en mars 2013. Les publications des années 80 traitent principalement des nodules. La comparaison avec la littérature grise de la même époque montre que cette dernière est plus importante en quantité. Cela peut s’expliquer par leur contenu, fortement lié au potentiel d’exploitation des nodules, avec une part importante de rapports et des conférences principalement axées sur de possibles méthodes d’exploitation. L’intérêt suscité par les nodules a stimulé les projets d’étude de la biodiversité et des écosystèmes associés, entraînant un pic de production d’articles sur la faune et ses réponses aux essais-pilotes d’exploitation minière sous-marine au début des années 2000. 97 Evolution chronologique du nombre de publications sur les ressources minérales profondes


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above