Page 13

SyntheseESCo

1. Contexte et objectifs de l’expertise 1.1. Contexte de l’ESCo Les métaux sont des matières premières omniprésentes dans les objets de notre quotidien, aussi bien basiques que de haute technologie. L’économie mondiale, en raison d’une forte demande des grands pays émergents (Chine et Inde), traverse de profondes mutations avec des conséquences considérables pour la demande globale en ressources naturelles. Cette forte demande, accompagnée d’une envolée des cours des ressources énergétiques et minérales, a obligé les pays industrialisés à diversifier les approvisionnements en recherchant de nouveaux gisements « non conventionnels » tels que ceux rencontrés dans les grands fonds marins. A l’échelle internationale, on assiste à une relance dans l’exploration des ressources minérales, non seulement sur les continents mais aussi dans les océans, qui couvrent 71 % de la surface terrestre et dont 60 % atteignent des profondeurs dépassant les 2 000 mètres. Les ressources minérales marines profondes constituent des réserves potentielles importantes de métaux : cobalt, fer, manganèse, platine, nickel, or, argent, cuivre, terres rares, etc. Présentes dans tous les océans, elles sont généralement situées à des grandes profondeurs, variant entre plusieurs centaines et plusieurs milliers de mètres, avec un accès souvent difficile. Cette expertise se concentre donc essentiellement sur les ressources minérales, situées à plus de 300 m de profondeur, qui ont suscité un intérêt particulier en vue d’une exploitation minière : • les nodules, souvent connus sous le terme de nodules polymétalliques ; • les encroûtements, souvent connus sous les termes d’encroûtements (ou croûtes) cobaltifères ou hydrogénétiques1 ; • les sulfures hydrothermaux polymétalliques ; • l’hydrogène naturel, associé à certains sites hydrothermaux, mais de manière plus spéculative quant à son potentiel en tant que ressource. D’autres ressources marines profondes peuvent également être ajoutées à cette liste, mais constituent soit un intérêt ponctuel comme les sédiments et saumures métallifères de la Mer Rouge qui n’ont pas d’équivalent dans d’autres domaines océaniques, soit un intérêt marginal compte tenu de la difficulté d’extraction des ressources, comme les sédiments enrichis en terres rares. Les argiles et boues métallifères sont également considérées mais de façon moins approfondie, la France n’y ayant pas d’accès envisageable à court et moyen terme. L’écologie des écosystèmes associés à ces ressources minérales est encore très mal connue, de même que les liens et interactions avec les sites plus distants. Les conséquences environnementales réelles que pourrait avoir l’exploitation des ressources minérales restent incertaines. 9 Impacts environnementaux de l’exploitation des resources minérales marines profondes 1. hydrogénétique: formé par précipitation à partir de l’eau de mer Expertise scientifique colective CNRS-Ifremer


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above