Page 34

SyntheseESCo

3.3.4. Autres ressources liées à l’hydrothermalisme océanique Les ressources minérales de mer Rouge sont très spécifiques : il s’agit de boues métallifères riches en zinc, cuivre, argent, or, plomb… mises en place par hydrothermalisme océanique dans des cuvettes profondes qui constituent l’axe de la dorsale séparant l’Arabie de l’Afrique. Ces ressources font l’objet de droits acquis par la compagnie Diamond Fields International. Un test pilote d’exploitation a démontré que ces boues minéralisées peuvent être continûment extraites et concentrées en mer en utilisant des techniques conventionnelles de flottation. Durant ce test, 15 000 m3 de sédiments et de saumures provenant de quatre sites de cette zone ont été traités. Les teneurs en métaux obtenues ont été plus élevées que prévu par les modèles. 3.4. Entreprises, acteurs, états impliqués (opérateurs et fournisseurs) De nombreux acteurs sont impliqués dans l’exploration et l’exploitation future des ressources minérales profondes. L’exploration consiste à rechercher des indices de minéralisation. Ces indices deviennent un gisement lorsque le potentiel économique est avéré (teneur et quantité suffisantes), conduisant le cas échéant à son exploitation. 3.4.1. Organisations impliquées dans l’exploration et ayant vocation à exploiter les ressources minérales marines Parmi les acteurs historiques de l’exploration des nodules polymétalliques, certains conservent une activité de maintien des permis d’exploration délivrés par l’AIFM, auxquels se sont ajoutées des compagnies soutenues par des états insulaires du Pacifique d’une part, et quelques compagnies européennes d’autre part. L’ensemble des permis concerne la zone Clarion-Clipperton dans l’océan Pacifique, à l’exception du Gouvernement de l’Inde qui dispose d’un permis dans le bassin Indien Central, dans l’océan Indien. Les contractants historiques avec l’AIFM sont : • le Gouvernement de l’Inde (Inde) ; • le Bundesanstalt für Geowissenschaften und Rohstoffe (BGR) (Allemagne) ; • China Ocean Mineral Resources Research & Development Association (COMRA) (Chine) ; • Deep Ocean Resources Development Co. Ltd (DORD) (Japon) ; • l’Institut Français pour la Recherche et l’Exploitation de la Mer (Ifremer) (France) ; • Korea Institute of Ocean Science and Technology (KIOST, ex KORDI) (Corée du Sud) ; • Yuzhmorgeologia (Russie) ; • Interoceanmetal Joint Organization (Bulgarie, Cuba, Tchéquie, Pologne, Russie, Slovaquie). Les contractants avec l’AIFM apparus depuis 2010 sont : • Tonga Offshore Mining Ltd (Tonga) ; • Nauru Ocean Resources (Nauru) ; • Marawa Research and Exploration Ltd. (Kiribati) ; • UK Seabed Resources Ltd (Royaume Uni) ; • G-TEC Sea Minerals Resources NV (Belgique) ; • Ocean Mineral Singapore Pte Ltd (Singapour). 30


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above