Page 41

SyntheseESCo

Des progrès techniques récents ont permis une exploration plus systématique. Les liens étroits entre les communautés d’organismes et un environnement physico-chimique fortement hétérogène dans le temps et l’espace apparaissent comme des facteurs déterminants de la dynamique des écosystèmes profonds concernés par l’exploitation des ressources minérales. Cette hétérogénéité est le fait de contraintes hydrodynamiques qui s’exercent de l’échelle décimétrique (panaches de sources diffuses, nodules, terriers et agrégations de faune) à l’échelle de plusieurs kilomètres (circulation autour des flancs des monts sous-marins et des dorsales, transport à grande échelle de panaches hydrothermaux,..). Reflétant ces contraintes, la colonisation des habitats est caractérisée par une distribution très structurée des espèces dans l’espace et dans le temps. La synthèse de l’analyse bibliométrique développée dans ce paragraphe s’appuie sur un corpus bibliographique comprenant près de 5 000 références de 1990 à 2012. Ces publications concernent l’écologie des environnements profonds potentiellement impactés et ont été principalement limitées aux articles publiés dans des revues à comité de lecture et chapitres de livres, référencés dans le Web of Science pour limiter les redondances ou les travaux non validés par les pairs. La recherche bibliographique a été réalisée par croisement de deux listes obtenues, l’une relative aux types de ressources et leur localisation et l’autre relative à la biodiversité et aux écosystèmes. Pour tous les types de ressources minérales, l’analyse s’appuie sur un corpus dont la plus grande partie a été publiée depuis les années 1990 qui marque une intensification de l’effort de recherche dans ce domaine. Cependant, parmi toutes les publications référencées à la fin de 2012, seulement 200 concernent directement les impacts sur les écosystèmes de l’exploitation des ressources minérales et leur capacité à répondre aux perturbations de leur environnement. Ces articles sont principalement consacrés aux zones de nodules qui ont fait l’objet de programmes de recherche dédiés dès les années 1990. L’analyse concerne donc plus largement les connaissances acquises sur des écosystèmes profonds remarquables, leur biodiversité et les milieux associés, en se limitant à ceux qui recèlent potentiellement des ressources minérales de type sulfures minéraux, encroûtements de manganèse ou nodule polymétalliques. L’analyse de ces données a permis de préciser les spécificités de chaque type d’écosystème, en termes de biodiversité et de fonctionnement, et d’identifier leurs caractéristiques communes ou au contraire de souligner leurs différences fondamentales. Le domaine est relativement récent et la production scientifique est encore largement dominée par les pays pionniers dans le développement des moyens submersibles de grande profondeur dédiés à l’exploration scientifique. La communauté scientifique française fait partie des acteurs majeurs du domaine, rejoints dans la dernière décennie par d’autres pays acteurs en Europe, Asie ou Amérique, dont plusieurs pays émergents. Ce chapitre est structuré en deux parties complémentaires, tenant compte des spécificités biologiques et environnementales mais aussi de caractères génériques comme la topographie du fond et son effet sur les courants marins, ou encore l’importance des métaux dans l’environnement. Une première partie de ce chapitre s’attache à décrire l’état de l’art sur la description de la faune et du compartiment microbien associés aux environnements dans lesquels sont rencontrés les trois types de ressources que sont les nodules polymétalliques, les encroûtements cobaltifères et les sulfures hydrothermaux, ainsi que des données sur leur structuration et leur dynamique spécifiques. La seconde partie du chapitre est consacrée aux connaissances que nous avons des processus qui gouvernent le fonctionnement et la dynamique de ces écosystèmes, tant au niveau de l’habitat local que de l’évolution des populations et communautés et des interactions avec les écosystèmes adjacents. 37


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above