Page 52

SyntheseESCo

échelle est aujourd’hui quasi-inexploré sauf peut-être pour les coraux profonds. La résilience de certaines espèces face aux impacts multiples du changement global (réchauffement, acidification) et de la destruction par les activités de pêche commence à faire l’objet d’études spécifiques de la qualité de l’habitat. 4.4.2. Espèces clés La recherche consacrée aux milieux ciblés par l’exploitation des ressources minérales, ou leur proximité immédiate, met l’accent sur des espèces–clés inféodées à ces habitats ou d’autres espèces ingénieures plus communes des écosystèmes profonds, telles que les coraux d’eaux froides. Dans les écosystèmes hydrothermaux, les symbioses multiples constituent une stratégie particulièrement avantageuse, qui se reflète par des taux de croissance exceptionnels pour l’océan profond comme par exemple pour les moules du genre Bathymodiolus de plusieurs centimètres par an. La notion d’espèces ingénieur se confond alors avec celle d’espèce fondatrice lorsque celle-ci favorise les échanges d’énergie. La vulnérabilité des écosystèmes impactés par l’exploitation des ressources minérales dépend en particulier de la sensibilité de ces espècesclés aux perturbations. Des espèces ingénieures dans les environnements profonds sont également identifiées en dehors des écosystèmes chimiosynthétiques. Les espèces profondes de gorgones et coraux formant des récifs ou des canopées sont décrites comme abondantes sur les monts sous-marins, et plus largement toutes les surfaces minérales susceptibles de présenter des encroûtements. Les coraux froids scléractiniaires sont notamment rencontrés dans de nombreuses régions du globe et notamment celles susceptibles d’être impactées par les activités minières, comme par exemple la dorsale médio-Atlantique. L’influence sur les propriétés hydrodynamiques du milieu de ces espèces est clairement identifiée, mais c’est surtout leur rôle de refuge pour différentes espèces 48 Figure 12 : Espèces-clés caractéristiques des habitats des sources hydrothermales et de leur périphérie (N. Le Bris). Les espèces des environnements de haute température ne sont pas susceptibles d’être impactées par l’exploitation des ressources minérales à l’inverse de celles des environnements des zones diffuses (moules) ou de la périphérie des sites (coraux profonds) qui peuvent être présentes sur les sites d’extraction de sulfures. Crédits photo : Ifremer PHARE/ATOS/MOMADREAM et UPMC LECOB.


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above