Page 62

SyntheseESCo

La collecte des nodules s’accompagne de la destruction directe et indirecte d’un certain nombre d’animaux et de micro-organismes au niveau du plancher océanique Avec l’étape de broyage et de leur remontée, les micro-organismes vivant dans et sur les nodules vont périr à cause de la décompression rapide. Les animaux prélevés avec les nodules ne survivront probablement pas aux contraintes mécaniques et à l’action combinée de l’abrasion, de la décompression et de l’augmentation de la température dans le conduit de récupération. Des organismes sessiles (échinodermes, crinoïdes, échinides, ophiurides, astérides, cnidaires fixés, spongiaires, mollusques fixés, brachiopodes et urochordés) seront tués ou blessés par le simple passage des engins miniers. Parmi les espèces de poissons vivant dans ces champs de nodules, certains restent immobiles pendant des heures. Il n’existe pas d’étude éthologique permettant de prévoir leur comportement à l’approche des engins miniers. Vont-ils fuir, rester immobiles ou s’enfouir dans le sédiment ? Les organismes ayant survécu seront indéniablement confrontés à une perturbation structurelle de leur milieu de vie. Le plancton ou les autres particules dont les suspensivores et les filtreurs se nourrissent risquent d’être entraînés par les courants avec le panache de particules, bouleversant profondément les communautés et la stabilité du réseau trophique. Toutes les expériences menées sur les nodules concluent ainsi à une diminution immédiate et significative de la biodiversité dans le sillon de dragage. Modification des propriétés géochimiques du sédiment et de l’eau de fond Le retournement des sédiments sur plusieurs centimètres entraîne un mélange des couches oxiques et suboxiques. Cela provoquera une modification des gradients d’oxygène et de pH (acidification, les eaux interstitielles étant moins alcalines que l’eau de mer) qui, selon certains auteurs, favoriseront un enrichissement des eaux interstitielles en métaux lourds : plomb, tellure, cadmium, arsenic. Le mélange de ces différentes couches (ou « horizons » chimiques) induira une modification de la répartition de la proportion d’éléments métalliques et entraînera une perturbation des cycles biogéochimiques dans le sédiment dont la dynamique de retour à un état stationnaire reste aujourd’hui encore indéterminée. Augmentation de la concentration de composés toxiques dans le milieu ; modifications des conditions physico-chimiques des masses d’eau environnantes Dans les nodules (suivant leur composition, et dans des proportions variables) se trouvent du plomb, de l’arsenic, du cadmium, du cuivre, de l’argent… Le broyage qui précède la remontée du minerai va engendrer une production de fines particules métalliques toxiques. Les eaux profondes appauvries en oxygène pourraient favoriser le relargage de métaux lourds associés aux oxydes de fer et de manganèse constituant la matrice principale des nodules en limitant leur oxydation et leur libération dans l’eau. Les expériences de suivi menées dans le Pacifique, le bassin du Pérou et l’océan Indien ont abouti à des observations semblables : • Les traces laissées par les différents dispositifs expérimentaux sont recolonisées en quelques années. Cependant, les espèces ne sont pas toutes égales dans leur capacité à réinvestir le milieu et de nouvelles communautés s’établissent : généralement composées 58


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above