Page 72

SyntheseESCo

Une augmentation considérable du « turn-over » du carbone des sédiments risque d’augmenter la demande en oxygène et/ou en autres oxydants dans la colonne d’eau. Les flux d’enfouissement du carbone organique et les taux d’accumulation seraient plus grands après la perturbation du sédiment. Cet enfouissement du carbone organique pendant les périodes où l’eau de fond est faiblement oxygénée, augmenterait le taux de régénération du phosphore et pourrait entraîner un effet positif sur la productivité marine dans le cas d’un transport concomitant du phosphore vers la surface. Impact possible de la pollution électromagnétique L’alimentation électrique par câbles des engins miniers et des pompes de fortes puissances à différents endroits du « riser » pour assurer la remontée du minerai, génère des champs magnétiques basse-fréquence. Le couplage de ces champs magnétiques aux mouvements de l’eau et des organismes est aussi susceptible de générer des champs électriques localisés dans l’environnement. L’action combinée de ces champs magnétiques et électriques pourrait constituer des zones d’attraction ou d’évitement pour certaines espèces. Si l’état des connaissances est insuffisant pour proposer une estimation de l’intensité et de l’extension de cette pollution ainsi que ses conséquences sur le comportement des animaux sur toute la colonne d’eau, ce risque de pollution particulier doit cependant être envisagé. Les premiers résultats des travaux toujours en cours réalisés en ce sens dans le cadre des recherches sur les impacts de l’implantation des énergies renouvelables marines pourraient fournir un premier cadre de réflexion. Impacts des vibrations Les pompes, les propulseurs, le déplacement des engins miniers, la fragmentation de la roche au fond de l’eau, les générateurs d’électricité, les hélices et les systèmes de positionnement dynamique des propulseurs des bateaux en surface créent des vibrations qui vont avoir des effets sur la faune (poissons, crustacés, céphalopodes…) des sites d’exploitation. Cette pollution par les vibrations peut perturber grandement le fonctionnement de l’écosystème : fuite, abandon du territoire, ou au contraire agrégation des animaux. Il en résultera une modification importante de la biodiversité, par perturbation des techniques de chasse ou d’identification de prédateurs par exemple. Plus particulièrement pour les grands cétacés et les requins, des perturbations des modes de communication, de chasse, de parade nuptiale et de reproduction, des phénomènes de stress, d’isolement d’individus, et potentiellement des blessures physiques par accidents de décompression doivent être envisagés. Impacts de l’accroissement du trafic maritime Les risques de collision augmentent entre navires et grands cétacés, notamment sur les trajectoires de migration. Or un certain nombre des régions possédant des ressources minérales (îles Canaries, Nouvelle-Calédonie, dorsale médio-atlantique…) sont des zones très fréquentées par les cétacés. Accidents possibles Le développement d’une activité d’exploitation peut aussi être source d’accidents liés aux procédés industriels mis en oeuvre : fuites accidentelles de produits toxiques utilisés dans les traitements, 68


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above