Page 81

SyntheseESCo

L’Aire Marine Protégée (AMP) est véritablement un outil de gestion des écosystèmes marins et peut présenter un caractère prescriptif. L’AMP a des objectifs de gestion de ressources, de conservation des écosystèmes et d’amélioration des connaissances. Elle permet également la mise en place de mesures de gestion intégrée de différentes activités (tourisme, activités scientifique, pêcheries notamment). Aujourd’hui, la grande majorité des AMP se trouve en milieu côtier (Figure 15). Sont néanmoins actuellement développées : • de grandes AMP, notamment dans le Pacifique, qui couvrent parfois toute la ZEE d’un pays et donc des milieux profonds ; • des AMP au sein de ZEE ayant vocation à couvrir le milieu profond, comme dans l’archipel des Açores ; • des AMP de haute mer, par définition au-delà des juridictions nationales et de fait situées à d’importantes profondeurs (par exemple dans le Pacifique nord-est avec les sources hydrothermales Endeavour, ou dans le cadre de la convention OSPAR, voir ci-dessous). Le réseau Natura 2000 découle des directives européennes Habitats Faune Flore et Oiseaux. Il a pour objectif de protéger les habitats et espèces « à statut patrimoniaux ou méritant de l’être », notamment en mer au large et en milieu profond où les sites Natura 2000 constituent un type d’AMP. La France a entrepris un programme d’acquisition de connaissances pour aboutir à la désignation de sites Natura 2000 au large à l’échéance 2015. La gestion de ces zones protégées impose la mise en place d’un Comité de pilotage, associant les différents acteurs prioritairement concernés par la zone et donc les différents usages. Ce comité doit également s’assurer que toute activité sur le site se déroule sans impact majeur sur les habitats ou espèces d’intérêt communautaire présents. Une des limites de ce réseau est géographique, le droit français ne permettant pas l’établissement de zones Natura 2000 en outre-mer. Toujours dans le cadre des AMP, la Commission OSPAR a initié depuis 2010 un travail collaboratif avec les organisations compétentes de l’Atlantique Nord-Est afin de partager, étudier et identifier les mesures de gestion des activités humaines existantes ou à développer, notamment dans le cadre 77 Figure 19 : Localisation des aires marines protégées dans le monde (source : IMPAC3)


SyntheseESCo
To see the actual publication please follow the link above