Page 13

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

III.1.3 Les avancées majeures au cours des 10 dernières années Les avancées majeures pour la discipline sont concernant le maintien de la biodiversité dans les suivantes : les paysages fragmentés. • Méthodes d’analyse spatiale : La prise en • Génétique de paysage : cette nouvelle ap- compte de l’hétérogénéité spatiale et temporelle proche en génétique permet de mesurer des dis- à l’échelle des paysages a imposé la mise au tances génétiques et donc des taux de point de méthodes d’analyses spatiales adap- dispersion entre populations dans des paysages tées, prenant en compte simultanément la fragmentés. structure spatiale des éléments de paysage ré- • Paysage et services écosystémiques : la car- sultant des processus écologiques,et les effets tographie des services écosystémiques est de- de dépendance, ou d’auto corrélation spatiale. venue un enjeu pour la gestion des paysages. En particulier, ces développements méthodolo- Des premiers travaux s’y sont attelés et ont mis giques ont reposé sur des modèles statistiques par exemple en évidence le lien entre intensifi- de la réponse des espèces à l’environnement cation de l’agriculture et production de bio- qui prennent en compte les structures spatiales, masse dans les prairies, ou le rôle des réseaux tout en rendant possible la séparation des com- de haies dans la régulation voire l’épuration des posantes endogènes et exogènes de la variabi- eaux ou encore les relations positives entre la lité spatiale. densité d’éléments semi-naturels dans les pay- • Pour comprendre le rôle du temps long sur les sages et la diversité des pollinisateurs. phénomènes qui se déroulent dans les pay- Le CNRS a joué un rôle majeur dans le dévelop- sages, il a été mis en place des dispositifs de pement de ces problématiques au travers de suivi à long terme de la dynamique des pay- plusieurs actions : sages. • les zones ateliers, qui permettent le suivi sur • De nombreuses études en écologie du pay- le long terme de territoires importants en asso- sage ont porté sur l’analyse des métapopula- ciant sciences de la nature et sciences de la so- tions, mais les développements récents dans ciété sont des structures relativement originales ce champ abordent de plus en plus les méta- au niveau international (voir cependant les LTER, communautés, avec des problématiques conver- par exemple). gentes, visant à comprendre comment les • Dans le paysage international,l’école française échanges entre habitats permettent de structu- d’écologie du paysage se distingue par la prise rer les communautés à l’échelle des paysages. en compte explicite des activités humaines: agri- • Le développement récent des méthodes de culture, urbanisation, foresterie. télédétection et d’analyse spatiale permet de • A la pointe des recherchesen ce domaine, des mieux prendre en compte les mosaïques paysa- équipes du CNRS s’attachent à spatialiser et à gères dans leur continuité, et d’alimenter les re- décrypter les mécanismes sous tendant la réa- cherches relatives à la connectivité et aux lisation des services écosystémiques, et à les continuités écologiques, et en particulier celles cartographier. 11 PROSPECTIVE DE L’INSTITUT ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT DU CNRS


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above