Page 18

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

PROSPECTIVE ECOLOGIE FONCTIONNELLE III.2.3 Les avancées majeures au cours des 10 dernières années Les avancées majeures dans le domaine de Le retard français est principalement du à : l’écotoxicologie sont associées au développe- • une gestion disciplinaire de la recherche (au ment méthodologique plus qu’aux concepts. niveau des laboratoires, des départements, par- fois des universités), Ces avancées ont permis : • la multiplicité des établissements qui ren- • De faire un bilan de la distribution et de la force le cloisonnement, spéciation des contaminants lourds (métaux, • le cloisonnement entre les formations (e.g. métalloïdes) dans les milieux hétérogènes, mais ingénieur et universitaire). ce bilan n’est pas disponible avec la même ré- Pour ces raisons, nos forces sont essentielle- solution pour les contaminants organiques et ment disciplinaires, et nos faiblesses vont sur- autres xénobiotiques. Ce bilan ne permet en par- tout porter sur la difficulté à faire converger ces ticulier pas de prendre en compte le caractère compétences disciplinaires de manière intégra- intrinsèquement dynamique des systèmes étu- tive sur des problématiques environnementales. diés et des "équilibres" en jeu. Des forces existent au CNRS en écologie fonc- • De réaliser une description de la biodiversité tionnelle et en écologie théorique, qui doivent et de ses altérations ainsi que de l’impact des s’impliquer dans les prochaines années dans le contaminants par le développement de la gé- domaine de l’écotoxicologie. Nous savons ca- nomique. ractériser le fonctionnement des écosystèmes et, dans des conditions données, les principaux L’écotoxicologie, pour des raisons historiques processus fonctionnels peuvent être quantifiés, liéesà l’émergence de cettediscipline,et aux cloi- parfois modélisés mais sans prendre en compte sonnements disciplinaires,évolue vers plus d’in- la diversité des pressions anthropiques en tant terdisciplinarité et se structure au niveau national. que forçage. Cette ouverture est à poursuivre et encourager Enfin, l’appui des forces existantes en chimie et afin de résoudr la questionde l’ « upscaling » des en géochimie des contaminants sont néces- données aux différents niveauxd’organisation du saires pour répondre aux questions abordées en vivant. écotoxicologie. III.2.4 Perspectives A l’échelle nationale les perspectives sont les • Dans le domaine de l'éco-épidémiologie et de suivantes: l'épidémiologie, proposer des indicateurs d'ef- • Etablir des liens entre ce qui est observable fet à long terme observables sur les popula- au niveau macroscopique et les mécanismes tions humaines. Définir des cohortes et travailler sous-jacents, en intégrant des approches épi- les méthodologies pour définir et suivre des po- démiologique et écologique. pulations de référence. • Proposer des approches de type « top-down » • Proposer la création de bio-banques pérennes basées sur l’éco-épidémiologie et l'épidémiolo- et la collecte/conservation d'échantillons envi- gie afin de mettre en évidence des relations ronnementaux afin d’archiver un témoin de ré- entre forçages environnementaux (dont les férence des conditions environnementales contaminants) et l’évolution des écosystèmes passées. (structure et fonctionnement). Les aspects de la • Renforcer la robustesse de l’étude des rela- diversité génétique des populations (inter-indivi- tions entre les facteurs de stress et les consé- dus), et de la diversité génétique et fonction- quences de l'exposition à ces facteurs. Favoriser nelle au sein des communautés, sont à prendre les approches intégrées pour comprendre et mo- en compte dans l’évaluation des conséquences déliser les interactions entre substances chi- d’exposition chronique aux faibles doses. miques et organismes vivants. 16


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above