Page 23

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

II .4 Ecologie trophiqueI III.4.1 Introduction L’écologie trophique cherche à caractériser et mesurer dans le temps et l’espace les interactions complexes qui s’établissent entre les différentes composantes d’un écosystème en fonction de facteurs internes (physiologiques) mais aussi externes (cycles saisonniers, changement clima- tique, anthropisation,…). Les interactions trophiques sont à l’origine Le fonctionnement de l’écosystème résulte d’avancées conceptuelles telles que celles re- alors des interactions inter-espèces/inter- latives aux modes de contrôle de ces interac- compartiments, avec une structure en réseau tions (« bottom-up » de la production primaire trophique qui conditionne sa résistance et sa par les éléments nutritifs et « top-down », résilience. consommation de la production primaire par les animaux), ou aux cascades trophiques, qui ont Depuis peu, l’écologie trophique alimente ce révélé la difficulté de découpler les deux types type de problématique et intervient dans des de contrôle en pratique. Les effets « cascades domaines aux enjeux sociétaux importants, tels » sont parfois tellement importants qu’ils peu- que l’écologie de la conservation et la gestion vent influencer les propriétés de l’écosystème. des ressources. III.4.2 Résultats de l’analyse bibliométrique Rang France Pour un nombre total d’article de 1 626 et 1 920 2002-2006 : 5 pour les périodes 2002-2006 et 2007-2011 res- 2007-2011 : 3 pectivement, l’écologie trophique est classée en France au 5ème rang et 3ème rang respectivement, ce qui témoigne de sa progression à l’échelon in- ternational (Figure 19). Figure 19 : proportion des articles publiés à l’échelle mondiale et comprenant un auteur affilié au CNRS, dans le champ de l’écologie trophique, sur les périodes 2002-2006 et 2007-2011. 21


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above