Page 24

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

PROSPECTIVE ECOLOGIE FONCTIONNELLE Cette progression est particulièrement signifi- > 4 cative au CNRS, avec plus de 50% des publica- 2 - 4 tions comportant un chercheur rattaché au 1 - 2 CNRS. Le facteur d’impact moyen des revues 1 est légèrement inférieur pour le CNRS que pour le monde (2.7 vs. 3, Figure 20), mais en très lé- gère augmentation entre les deux périodes considérées. Figure 20 : distribution des facteurs d’impacts des articles en écologie trophique publiés au CNRS, pour les périodes 2002-2006 et 2007-2011, et dans le monde (période 2007-2011). Figure 21: répartition des publications relevant de l’écologie trophique par domaines scienti- fiques de publication dans le monde (à gauche) et au CNRS (à droite). Les publications dans des revues spécialisées qu’au niveau international, la thématique sont équivalentes à l’échelle des laboratoires « Sciences de l’Environnement » domine. Les CNRS en comparaison avec l’ensemble des chercheurs des unités CNRS apparaissent éga- publications mondiales dans le domaine. Il est lement développer une compétence spécifique intéressant de noter que les articles issus de la en microbiologie pour ces questions d’écologie communauté CNRS sont majoritairement trophique, tandis qu’au niveau international,l’ac- publiés dans des revues de « biologie/écologie cent est plus particulièrement mis sur des thé- marine et des eaux douces » (Figure 21), tandis matiques de « toxicologie ». III.4.3 Les avancées majeures au cours de ces 10 dernières années Les concepts relatifs à l’écologie trophique ont variations d’abondance et de biomasse des orga- été principalement développés en milieu aqua- nismes/espèces présents danslescondi ionsex- tique, mais tendent à se généraliser et à s’appli- périmentales. Plus récemment, l’écologie quer à de multiples environnements. trophique a introduit de nouvelles méthodes de Des expérimentations en milieu aquatique (des quantification des flux, reposant sur les isotopes mésocosmes de Lund, à la manipulationdes lacs stables de l’azote (15N/14N) et du carbone dans leur ensemble,(Carpenter et al.,1995; Pace (13C/12C). Quelques études de paléolimnologie et al.,1999)), ont été également mis en oeuvreen ont permis par ailleurs d’obtenir des informations France,en lacset en milieux côtiers,maisont sur- originales sur les changements temporels des tout reposé, dans la période 1970-1990, sur les structures trophiques et de leurs altérations. 22


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above