Page 26

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

PROSPECTIVE ECOLOGIE FONCTIONNELLE (la physique de l’habitat) influence les interac- thropiques (pollutions, aménagements, etc.). Les tions trophiques est mal connue. En effet, elle acteurs de la modélisation, qu’ils proposent des n’est pas limitéeà un niveautrophiqueparticulier, modèles de type « prédateurs-proies», à l’échelle mais agit potentiellement sur l’ensemble des du microcosme», ou des modèles plus globaux, cascades trophiques. à l’échelle du fonctionnement d’écosystèmes • Les approches de modélisation doivent égale- dans leur globalité, ou encore, plus largement, à ment considér r plus explicitementces questions l’échelle territoriale ou globale, doivent se consti- complexes, en considérantà la fois les cascades tuer en réseaux et mettre en place des plate- trophiques et les contraintes environnementales formes interactives, indispensables pour faire et leurs variations, qu’elles soient d’ordre clima- dialoguer les différentes approches (stochas- tique (température,précipitations,UV, etc.) ou an- tiques, mécanistiques, statistiques, etc.). II .5 Les approches fonctionnellesI III.5.1 Introduction Les approches « fonctionnelles » complètent les approches taxinomiques en proposant de décrire les organismes par leurs propriétés fonctionnelles (ou « traits fonctionnels ») : la respiration, la transpiration, la reproduction, l’aptitude à la dispersion,la pollinisation, la photosynthèse(pour les plantes), la taille du corps, la vitesse de croissance, la morphologie, le mode de locomotion, le ré- gime trophique (pour les animaux) etc. Ces propriétés peuvent être associées à la ré- ponse des espèces et des communautés aux contraintes environnementales, et on peut alors s’intéresser à leur valeur adaptative,et avoir une approche évolutive de la notion de trait. Elles peuvent également être associées aux actions des espèces sur les processus écologiques, et en particulier les flux de matière et d’énergie dans les écosystèmes. Un même trait peut ainsi avoir une valeur adaptative pour l’espèce qui le porte en lui permettant de tolérer certaines contraintes de l’habitat (et susciter des ques- tionnements en écologie évolutive), et simulta- nément modifier l’habitat, parfois de manière à le rendre plus favorable (construction de niche, fa- cilitation), et susciter des questionnements en écologie fonctionnelle. Les approches fonction- nelles sont ainsi le lieu où les deux disciplines peuvent dialoguer autour de cette notion de trait. 24


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above