Page 27

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

III.5.2 Résultats de l’analyse bibliométrique La France est au 2è et 3è rang mondial respectivement sur ces problématiques, ce qui est élevé, et la place en leader dans ces champs. Environ 10% des articles utilisant ces approches sont co-signées par un auteur français, qui est dans plus de 50% des cas un chercheur du CNRS (Figure 22). Figure 22 : proportion des articles publiés à l’échelle mon- Figure 23 : facteur d’impact médian des articles relevant diale et comprenant un auteur affilié au CNRS, dans le des approches fonctionnelles dans le monde et au CNRS, champ des approches fonctionnelles, sur les périodes pour les périodes 2002-2006 et 2007-2011. 2002-2006 et 2007-2011. Les publications issues de ces travaux ont un facteur d’impact se situant aux alentours de 3, ce qui les positionne à proximité de la médianeà l’échelonmondial.On note une améliorationdu facteur d’im- pact des revues dans lesquelles la communauté des chercheurs CNRS a publié entre les deux der- niers contrats quinquennaux (Figure 23), et une meilleure proportion des articles émargeant à des revues généralistes au cours du dernier contrat. En termes de domaines de publications, le CNRS est particulièrementdynamique dans les études relatives à l’écologie. En effet, ce domaine arrive au 1ier rang des publications en nombre à l’échelon mondial, et au CNRS, mais représente près de 60% du total des publications au CNRS, contre 40% à l’échelon mondial (Figure 24). Figure 24: répartition des publications (exprimés en %) relevant des approches fonctionnelles dans les domaines de publication scientifiques dans le monde (à gauche) et au CNRS (à droite). 25


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above