Page 28

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

PROSPECTIVE ECOLOGIE FONCTIONNELLE III.5.3 Les avancées majeures au cours de ces 10 dernières années Lesavancéesmajeuresréalisées au cours desdix la signification des traits moyens des commu- dernières années portent sur différents volets : nautés sont au coeur des questionnements ac- • Caractérisation fonctionnelle des organismes: tuels dans ce champ; il est fondamental d’identifier les traits liés à des • Effet des organismes sur le fonctionnement fonctions centrales des organismes,mesurables des écosystèmes : l’étude des relations entre facilement sur un grand nombre d’espèces (et/ou biodiversité et fonctionnement des écosystèmes génotypes et/ou individus), et permettant de ca- est l’une des questions majeures traitées en éco- ractériser les axes majeurs de fonctionnementde logie depuis le sommet de la Terre de 1992. Les ces organismes. Chez les plantes, on a pu ainsi acquis récents montrent clairement que c’est mettre en évidence l’existence d’au moins trois l’identité fonctionnelle des organismes – quanti- axes majeurscorrespondantà la gestion des res- fiée via la valeur de leurs traits dits « traits d’ef- sources (le « leaf economics spectrum »), la fet » - plus que leur nombre, qui a un impact sur préemption de la lumière et leur aptitude compé- le fonctionnement des écosystèmes, et par-là titive, et leurs capacités reproductives et de dis- même, sur les services rendus par ces derniers persion. Chez les animaux, l’utilisation de traits aux sociétés humaines. fonctionnels caractérisant le cycle de vie, les po- • Les réseaux trophiques sont au coeur du fonc- tentialités de résistance, ou de résilience, mais tionnement des écosystèmes et leur structure aussi la morphologie, la physiologie ou le com- est largement déterminée par les traits fonction- portement d’un taxon sont de plus en plus utili- nels des espèces (e.g. taille du corps pour rela- sés pour évaluer les impacts environnementaux tions proies-prédateurs). Ces interactions sur les écosystèmes. Néanmoins,les stratégies déterminent aussi la présence des espèces aux d’acquisition des ressources étant plus diversi- larges échelles, ont de fortes répercussions sur fiées chez les animaux que chez les végétaux les biens et les services assurés par les écosys- (ex : complexité des réseaux trophiques), le tèmes (production de protéines), et peuvent dé- « screening » des traits écologiques chez les or- terminer la prolifération de certaines maladies ganismes animaux nécessite d’être complété (réseaux hôtes-parasites). afin d’aboutir à une liste consensuelle de traits • L'invasion des communautés est devenue pour les grands groupes d'animaux ; l'une des causes principales d'extinction des es- • Réponse des organismes aux facteurs du mi- pèces et du dysfonctionnement des écosystèmes lieu : l’identification des traits ou des groupes avec quelques espèces gagnantes qui colonisent fonctionnels dits « de réponse » a permis de de nombreux environnements et d'autres per- mieux comprendre commentles différentes com- dantes, souvent locales, qui sont déplacées par posantes de la diversité – aussi bien terrestre les premières. Certaines études récentes mon- qu’aquatique, animale que végétale – étaient in- trent que le caractère invasif des espèces est lié fluencées par différents facteurs du milieu, no- à leurs traits biologiques alors que la diversité tamment les composantes des changements fonctionnelle des communautés peut constituer planétaires (utilisation des terres, climats, eutro- une barrière à l'invasion. phisation, etc). Par la théorie des filtres,certaines espèces ayant des traits communs leur permet- Au plan disciplinaire,cette approche fonctionnelle tant de s'adapter à un environnement donné co- de la diversité, développée autour du concept de existent alors que d'autres sont exclues quand traits des organismes et/ou de groupes fonc- elles ne présentent pas les traits appropriés à cet tionnels, a ainsi permis de réconcilier des ap- environnement ; proches d’écologie des organismes, des • Structure fonctionnelle des communautés : communautés, des écosystèmes, voire des pay- l’approche fonctionnelle permet de renouveler la sages, qui se sont développées de façon plus ou question, toujours non résolue bien que centrale moins indépendantes au cours des trois der- en écologie, des déterminismes de la coexis- nières décennies. tence et de l’exclusion des organismes au sein des communautés par compétition interspéci- fique ou par filtre de l'environnement.L’étude de la convergence et de la divergence des traits,de 26


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above