Page 29

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

III.5.4 Perspectives Les avancées brièvement présentées ci-dessus • Approches fonctionnelles et services écosys- conduisent à identifier des fronts de sciences témiques : l’identification des traits et des as- qu’il faudra repousser pour les années à venir. semblages fonctionnels qui ont un rôle sur les Parmi les plus importants, on pourra retenir : propriétés des écosystèmes (productions pri- • Organismes : chez les plantes, où les re- maires et secondaires, dégradation de la matière cherches sur les traits ont été les plus actives organique et recyclage des nutriments,stockages lors de la décennie écoulée, les points essen- des éléments minéraux, résilience, etc.) et les tiels qui restent à développer portent entre au- services qu’ils rendent aux sociétés humaines tres sur : reste très préliminaire. Les liens restent en par- 1) l’intégration des traits du système souterrain ticulier à définir et quantifier pour une large dans une vision intégrée du fonctionnement des gamme d’organismes animaux. Du fait du rôle plantes (écophysiologie de la plante entière, et complexe des organismes dans les écosys- rôle pour les interactions plantes-microorga- tèmes, ce travail nécessite des approches pluri- nismes du sol), disciplinaires, alliant par exemple écologie 2) une meilleure compréhension de la niche de fonctionnelle, géochimie, écologie microbienne. régénération des organismes et de la manière De plus, il est également important de prendre dont elle est reliée aux paramètres démogra- en compte les effets simultanés des traits des phiques des populations. Cet enjeu est fort dans organismes (végétaux,animaux,détritivores,etc.) la mesure où des avancées dans ce domaine sur une combinaison de propriétés et services permettraient de relier l’écophysiologie des or- des écosystèmes, ce qui reste un champ totale- ganismes à la démographie des populations, et ment ouvert. Cette démarche impliqueégalement 3) le rôle des traits des producteurs primaires une amélioration des couplages entre sciences dans l’organisation des chaînes trophiques (her- expérimentales et modélisation de l’échelle des bivorie, décomposition, etc). Chez les animaux, processus écophysiologiques jusqu’à celle des il manque clairement une définition claire des paysages et in fine de la biosphère. Le passage fonctions auxquelles on s’intéresse et d'une des traits aux propriétés des écosystèmes, puis base consensuelle de traits associés pour les aux services, demanderale développementd’ap- grands groupes malgré quelquesinitiatives d'en- proches innovantes permettant de rapprocher vergure (FishBase – poissons - ou BETSI – ma- sciences écologiques et sciences sociales ; crofaune du sol) ; • Gestion des données : les données concer- • Communautés : la compréhension des méca- nant les traits des organismes sont actuellement nismes par lesquels les traits des organismes, dispersées et hétérogènes tant d’un point de vue modulés par les facteurs du milieu et les interac- syntaxique que sémantique, et devraient être or- tions biotiques déterminent la structure fonction- ganisées de manière à pouvoir les combiner à nelle des communautés (sa « diversité fonction- des informations sur la taxinomie, la structure nelle ») demanderades efforts combinantdes ap- des communautés, le climat et autres variables proches théoriques,expérimentaleset de modéli- pertinentes de description de l’environnement. sation. La question de savoirsi la phylogénie joue un rôle important dans cette structurati n est ac- L'approche fonctionnelle doit permettre d’amé- tuellement l’objet d’un très vif débat. Le passage liorer la capacité prédictive de l’écologie en trans- à la dynamique des communautés (modifications cendant les barrières géographiques et de structure au cours du temps),bien qu’essen- taxonomiques, Le but étant de proposer des scé- tiel pour la prédiction des effets e.g. des change- narios de fonctionnement des systèmes com- ments planétaires sur les systèmesécologiques, plexes (multi trophiques) et de leur dynamique. reste à défricher Au plan méthodologique, une Ces avancées dans le champ de l’approche fonc- meilleure identification et quantification des fac- tionnelle de la diversité nécessitent une combi- teurs du milieu tels que perçus par les orga- naison d’approches, alliant expérimentations, nismes sont essentielles ; le déficit actuel dans observations, développement de systèmes d’in- ce domaine est probablement l’un des points de formation performants et modélisation. Mais au- blocage majeurs de compréhensiondes relati ns delà de ces combinaisons, c’est bien d’une entre organismes et environnement ; collaboration entre disciplines qu’il faut attendre 27 PROSPECTIVE DE L’INSTITUT ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT DU CNRS


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above