Page 40

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

PROSPECTIVE ECOLOGIE FONCTIONNELLE III.8.2 Résultats de l’analyse bibliométrique L'usage des techniques de la génomique envi- 1000 articles ont été publiés, soit 3 fois plus ronnementale en écologie est récent, avec un que pour la période de référence 2002-2006. développement notoire à échelle mondiale à La France est dans le top 5 des nations ayant partir de 2007-2008. Dans ce contexte, il est publié dans le domaine de l'écologie et faisant important d'appréhender le positionnement de usage des approches de génomique environ- la recherche française par rapport au reste du nementale, et a publié environ 10% des articles monde. On constate par les analyses biblio- publiés à l’échelon mondial sur cette théma- métriques qu'entre 2007-et 2011 environ tique (Figure 33). Rang France 2002-2006 : 4 2007-2011 : 3 Figure 33 : proportion des articles publiés à l’échelle mon- Figure 34 : proportion des publications françaises relevant diale et comprenant un auteur affilié au CNRS, dans le des approches de génomique environnementale, et aux- champ des approches de génomique environnementale, sur quelles émarge un chercheur rattaché au CNRS, sur les pé- les périodes 2002-2006 et 2007-2011. riodes 2002-2006 et 2017-2011. Environ 60% des articles publiés par des labo- dans des revues généralistes est en proportion ratoires français comportent au moins 1 auteur assez similaire à la proportion mondiale d'un laboratoire CNRS (Figure 34). De ces me- (quelques % inférieurs). Quand on regarde la dy- sures bibliométriques assez favorables, il namique de ces choix éditoriaux, on constate, convient de souligner que le facteur d'impact que, malgré la position en retrait du CNRS par médian des articles publiés à échelle nationale rapport au monde en ce qui concerne l’impact et à échelle du CNRS (~4) est inférieur au fac- des journaux, dans la période 2007-2011, l’or- teur d'impact médian mondial (~6). Cette ob- ganisme fait un effort très important d’amélio- servation est liée à une proportion plus ration de l’impact des revues cibles, effort qui importante de publications de facteurs d'impact se concrétise par la disparition des revues à fai- compris entre 1 et 2 pour les travaux français ble impact, et l’augmentation de la proportion par rapport à la moyenne mondiale. Le nombre de revues à fort impact, dans la dernière pé- d'articles publiés par des laboratoires CNRS riode de référence (Figure 35). > 4 2 - 4 1 - 2 1 Figure 35 : répartition des articles relevant de la génomique environnementale dans les diffé- rentes classes de facteurs d’impacts au CNRS et dans le monde pour la période 2007-2011 (à gauche) et évolution de ces proportions dans les articles publiés par les chercheurs ratta- chés au CNRS entre 2002-200§ et 2007-2011 (graphique de droite). 38


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above