Page 46

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

PROSPECTIVE ECOLOGIE FONCTIONNELLE La principale sous-thématique concernée par la dans cette étude voient le nombre de publica- modélisation en écologie fonctionnelle concerne tions de modélisation augmenter entre la période la quantification des flux de matière ou d'énergie 2002-2006 et la période 2007-2011. dans les écosystèmes. La génomique environne- mentale (« -omic » approaches) est la moins La recherche nationale est passée, au niveau de concernée par cette interface,ce qui se confirme cette interface, du 5ème rang mondial au 3ème, sur la seconde période (2007-2011). Les autres le CNRS contribuant environ à la moitié des arti- "thématiques" (Structure et fonctionnement des cles publiés pendant les 2 périodes, avec un ni- Ecosystèmes, Approche fonctionnelle, Ecotoxico- veau de qualité très proche du niveau mondial (le logie, Ecologie trophique, Ecologie à grande facteur d’impact moyen est de l’ordre de 3). Il échelle, Gestion des écosystèmes) sont à peu faut noter que les publications sont essentielle- près équivalentes en proportion des articles pu- ment dans des revues spécialisées (moins de bliés. Il n’existe pas de différences notoires entre 20% dans des revues généralistes), tant pour le les résultats à l’échelle mondiale et ceux de la CNRS qu'au niveauinternational même si la pro- recherche des unités CNRS. portion de revues généralistes tend à augmenter Quasiment toutes les thématiques abordées entre les deux périodes d'étude (Figure 41). > 4 2 - 4 1 - 2 1 Figure 41 : répartition des articles relevant de l’interface écologie fonctionnelle-modélisation dans les différentes classes de facteurs d’impacts au CNRS et dans le monde pour la période 2007-2011 (à gauche) et évolution de ces proportions dans les articles publiés par les chercheurs rattachés au CNRS entre 2002-2006 et 2007-2011 (graphique de droite). Les domaines de publications d'articles (caté- gories ISI) à l'interface entre mathéma- tique/modélisation et écologie fonctionnelle sont tout d'abord l'écologie puis les sciences de l'environnement, tant au niveau international qu'à celui du CNRS. Le CNRS porte cependant un effort important dans les domaines de la bio- logie aquatique (eaux douces et marine), de la météorologie et sciences atmosphériques ainsi que de l'océanographie (Figure 42). Figure 42 : répartition des publications (exprimée en %) re- levant de la modélisation en écologie fonctionnelle dans les domaines de publication scientifiques dans le monde (à gauche) et au CNRS (à droite). 44


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above