Page 53

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

IV.3.3 Les avancées majeures au cours des 10 dernières années Les avancées sont notables en ce qui concerne nappes superficielles, la manière dont leur mo- le fonctionnement des interfaces, en particulier bilité affecte la quantité et la qualité des eaux en milieu aquatique (d’eau douce ou marine). de surface, progresse sensiblement. Les De nombreux travaux au CNRS ont porté sur la conséquences de ces interactions eaux de sur- manière dont les organismes modifient les pro- face-eaux souterraines sur le fonctionnement priétés des sols ou les interfaces sol/eau, et des écosystèmes et la dynamique de la ma- agissent sur les propriétés de certaines subs- tière organique sont de mieux en mieux com- tances (métaux, composés organiques). Des prises. Enfin, des développements originaux efforts importants ont également été faits sur sur les interactions entre processus géomor- la compréhension de la dynamique de la ma- phologiques et processus biologiques sont ac- tière organique (nature, mobilité, dégradation) tuellement en cours. Ils conduisent à en fonction de la chimie des sols, des proces- considérer sous un jour nouveau la relation sus historiques, de l’hydrologie. La compré- entre la mobilité des sédiments et la dyna- hension de l’hydrologie des aquifères et des mique des communautés biologiques. IV.3.4 Perspectives Les enjeux dans cette interface sont nombreux, nombreux, mais il y manque une volonté d’uni- et c’est sur ceux-ci que nous mettrons l’accent. versalisation (modèles de réponse aux grandes Il convient en effet de souligner la difficulté de catégories de polluants et de vulnérabilité des rapprocher les deux champs disciplinaires, du organismes). Par ailleurs, ces études souffrent fait soit d’objectifs, soit d’échelles de percep- d’une prise en compte insuffisante du rôle du tion différentes. Plusieurs axes forts peuvent fonctionnement des écosystèmes, tant phy- être soulignés : sique que biologique, dans toutes les étapes • Le fonctionnement des interfaces : les tra- de l’analyse des effets des polluants, (mobilité vaux sont nombreux et témoignent du dyna- dans les écosystèmes, biodisponibilité, toxicité, misme de la communauté en milieu marin et et circulation dans la boucle trophique). Ces aquatique. Ils le sont beaucoup moins en mi- études, malgré leur difficulté évidente de mise lieu terrestre, où les enjeux sont pourtant tout en oeuvre, permettraient de quantifier précisé- autant essentiels, tant pour la compréhension ment les conséquences écosystémiques de du fonctionnement des écosystèmes dans leur ces pollutions. globalité, que pour des problématiques plus ci- • Le rôle des organismes dans les flux bio-géo- blées, liées à la dynamique des contaminants, chimiques : les végétaux sont des acteurs ou de la matière organique, par exemple. clefs du fonctionnement physique et chimique • Le cycle de la matière organique et le fonc- des écosystèmes, mais les études centrées tionnement des écosystèmes : il est essentiel sur le rôle d’organisme ingénieur restent mo- de relier le recyclage de la matière organique et destes comparativement aux études portant le fonctionnement et de la dynamique des éco- sur d’autres types d’organismes. Il est essen- systèmes, notamment 1) la relation entre tiel de renforcer les approches interdiscipli- contraintes environnementales, et composition naires (couplant des compétences en physique, des communautés vivantes (en termes spéci- hydrologie, ou géochimie) avec des compé- fiques, chimiques, et en termes de « turn-over ») tences en biologie, écophysiologie et écologie et stockage ou recyclage de la matière orga- végétale afin de mesurer le rôle exact des vé- nique, et 2) de relier ces caractéristiques bio- gétaux sur les processus biogéochimiques et logiques aux processus de dégradation et de géomorphologiques qui régissent les flux de stockage. matière et d’énergie dans les écosystèmes • L’écotoxicologie des écosystèmes et des continentaux terrestres et aquatiques. Plus gé- paysages : les travaux en écotoxicologie sont néralement, la manière dont la biodiversité 51


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above