Page 59

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

avec les LTER américainset insertion dans les ré- la communauté scientifique qui se créait au sein seaux d’observation européens). de la section 20. Toutefois, le champ discipli- La mise en place de grandsoutils expérimentaux naire semble manquer cruellement d’offres de est également une démarche reconnue comme financements ambitieux. En particulier,il est très potentiellement fructueuse pour la communauté, faiblement pris en compte dans les appels d’of- qui souligne que la dynamique ainsi amorcée de- fres nationaux type ANR (noter cependant le pro- vrait porter ses fruits à court terme. gramme VMCS qui a perduré plusieurs années), et ce malgré les enjeux considérables pour Enfin, ils existent des programmes incitatifs (tels l’homme et la biosphère portés par le champ EC2CO, Ingéniérie écologique) qui ont permis disciplinaire. En particulier,l’ANR blanche a peu d’initier de nouvelles recherches interdiscipli- financé des projets ayant recours à des ap- naires à risque et ont contribué ainsi à conforter proches d’écologie fonctionnelle. . V2 Quelles orientations privilégier pour le futur ? Poursuivre la structuration de la communauté : • Tous les acteurs sollicités soulignent l’impor- • La mise en place à l’échelle nationale d’ani- tance essentielle de la section 20 pour la disci- mation scientifique (ateliers de synthèse, écoles pline. En particulier la créationde cettesection a thématiques, etc.) sera un élément complé- permis des recrutements sur les différents as- mentaire indispensable à la création et au ren- pects de l’écologie fonctionnelle, sur des aspects forcement des interactions entre les chercheurs clairement interdisciplinaires, à l’interface entre de disciplines différentes. La mise en place du INSU et INEE, recrutements qui étaient impossi- Centre de Synthèse et d'Analyse sur la Biodi- bles dans la configuration antérieure (section 30 versité (CESAB) peut également être un élé- du CNRS avant 2004). Cet effort mis en place par ment structurant de la communauté. Il apparaît le CNRS doit être poursuivi. En effet,on observe en effet, dans une majorité des sous théma- danstousles champsthématiquesune très forte tique, que la prise en compte de la biodiversité augmentation de la quantité et de la qualité des (taxinomique ou fonctionnelle) a été une des publications en écologie fonctionnelle entre les grandes avancées de ces 10 dernières années. périodes 2002-2006 et 2007-2011, c’est à dire La mise en place de ces synthèses devrait per- à la création de la section 20. Chaque sous-thé- mettre de renforcer l’émergence de concepts matique a fait l’effort d’identifier les axes consi- structurants et de poursuivre la formalisation de dérés comme essentiels pour la recherche dans théorie en écologie fonctionnelle. les prochaines, années, axes qui peuvent faire • L’originalité d’une partie des recherches qui l’objet d’un affichage privilégié à la section. repose sur la modélisation ou sur l’écologie • Il apparaît que ce travail doit être désormais évolutive se doit d’être renforcée au moyen entrepris avec la communauté des sciences hu- d’actions spécifiques permettant aux commu- maines et sociales ou plus précisément avec les nautés d’accroître leurs échanges et leurs pro- scientifiques travaillant sur les interactions jets communs. hommes-milieux. 57 PROSPECTIVE DE L’INSTITUT ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT DU CNRS


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above