Page 60

INEE : Prospective écologie fonctionnelle

PROSPECTIVE ECOLOGIE FONCTIONNELLE Des moyens et des espaces de travail communs : • Les financements incitatifs ont été unanime- méthodologiques et la mise en place de plate- ment reconnus comme essentiels lors de l’émer- formes ou d’outils communs. Cet effort semble gence de cette nouvelle communauté, ils ont devoir être poursuivi en particulier dans le cadre permis d’investiguer de nouvelles pistes de re- du développement de la génomique ou encore de cherche et de nouvelles collaborations interdis- l’expérimentation en milieux contrôlés. L’investis- ciplinaires « à risque ». Ces financements sement consenti par la communauté permettant incitatifs, par ailleurs relativement peu coûteux d’offrir à moyen terme des espaces d’expérimen- (en termes de rapports financement/cher- tation complémentaires (Ecotron, Stations d’éco- cheurs/nombres de publications) sont par ail- logie expérimentale) ou des plateformes leurs souvent le terreau de réelles innovations d’analyse performantes devrait donc être un des scientifiques et démarchesinterdiscipli aires, de éléments essentiels des recherches en écologie dimension compatibles avec une valorisation à fonctionnelle dans les années à venir. Les dispo- court terme. Il apparaît indispensable de les sitifs d’observations ou d’expérimentation sur le maintenir et de les développer dans le champ long terme in natura (Zones Ateliers, Observa- des recherches relatif aux interactions hommes- toires de Recherche en environnement, Services milieux. Cette dynamique devant permettre d’Observation ; regroupés sous le label attribué d’aboutir à court et moyen termes à la mise en par l’alliance ALLENVI de Services d’Observation, place d’ateliers de réflexion prospective (ARP) et d’Expérimentation et de Recherche en Environne- d’Appel à Projets (AAP) par l’ANR. ment (SOERE))sont également des éléments qu’il • Une partie des progrès réalisés au cours de ces faut maintenir en raison du rôlemajeurde ces dis- dix dernières années repose sur des avancées positifs au cours de ces dernières années. Enfin, chacune des analyses réalisées par sous thématiques fait le point sur ses forces et faiblesses mais aussi sur les enjeux scientifiques des prochaines années. Par exemple, il apparaît que la ges- tion des écosystèmes est une sous thématique en position de faiblesse au CNRS lorsqu’on la com- pare à la recherche internationale,malgré la qualité des travaux français sur le thème. La question de la politique à mener dans une telle situation se pose. L’abandon de cette sous thématique en retrait peut faire peser le risque d’un déficitde compétences pour les autres sous thématiques qui aurait be- soin d’une telle discipline. L’interdisciplinarité qui fait la force de la communauté pourrait être une ligne politique, consistant à veiller à ne pas laisser en retrait des champs thématiques, afin de pos- séder dans chacune d’entres elles un volant de scientifiques compétents, à même de maintenir une veille technologique et un potentiel d’innovation constant au fil du temps. 58


INEE : Prospective écologie fonctionnelle
To see the actual publication please follow the link above