Page 26

inee-prospective-recherches-polaires

Prospective I EOLSTICITE LOGCLRGANIILMES,ENDOISTAUTEASM–IOEISCEA,DEOICSNYAHRPEOACLTPI s e h r e h c r Coordinateurs : Yvon Le Maho, Mireille Raccurt Les milieux polaires abritent une biodiversité spécifique dont la survie dépend d’adaptations sou- vent très sophistiquées, résultat d’une pression sélective qui au final pourrait limiter leur seuil de tolérance physiologique par rapport aux nouvelles contraintes écologiques. C’est par une ap- proche mécanistique et fonctionnelle de l’impact des changements en cours sur les organismes polaires et ceci à plusieurs niveaux d’organisation biologique, de la réponse comportementale à la régulation génique, que le potentiel adaptatif de nombreuses espèces pourra être évalué. II.1 Adaptations des organismes aux environnements polaires II.1.1 Avancées actuelles des recherches Pour survivre en milieu polaire, les organismes sité polaire. Ces approches peuvent bénéficier vivants ont dû développer des processus effi- de la haute résolution actuelle des techniques caces de résistance au froid. Ainsi, les endo- biochimiques et bioénergétiques et des perfor- thermes, mammifères et oiseaux, ont amélioré mances accrues des techniques de screening à les processus physiologiques permettant le haut débit en physiologie moléculaire / biologie maintien de leur température interne à un ni- intégrative. veau élevé et constant (isolation, tachymétabo- Les travaux français ont permis des avancées im- lisme, thermogenèse). Les ectothermes portantes dans l’étude des adaptations physiolo- (poissons, insectes, végétaux, etc.) ont déve- giques de modèles végétaux et animaux aux loppé certains mécanismes de résistance au conditions extrêmes des régions antarctiques et gel. Face aux changements climatiques annon- subantarctiques. Privilégiant une approche inté- cés, ces espèces spécialisées dans la lutte grative allant de l’organisme entier à l’expression contre le froid peuvent être incapables de sur- des gènes, les travaux sur les manchots, pétrels, monter des variations brutales de leur environ- albatros apportent une contribution majeure à nos nement thermique, à cause de leur relativement connaissances sur les stratégies énergétiques faible plasticité phénotypique et de l'impact du des vertébrés. Le chou de Kerguelen a permis de climat sur leurs ressources alimentaires. Com- décrypter les mécanismes de cryoprotection et prendre les capacités et la plasticité de la fonc- d’osmorégulation. Les poissons et bactéries of- tion de thermorégulation, approfondir les frent une diversité de mécanismes enzymatiques mécanismes thermogéniques, thermolytiques et à basse température qui enrichissent notre antigels, élucider le fonctionnement bioénergé- connaissance fondamentale et débouchent sur tique à basse température constituent autant des applications biotechnologiques. Toutes ces d'enjeux majeurs pour comprendre la biodiver- adaptations spécifiques reposent sur des sys- 24


inee-prospective-recherches-polaires
To see the actual publication please follow the link above