Page 28

inee-prospective-recherches-polaires

PROSPECTIVE RECHERCHES POLAIRES II.2 etentificatisn ouvant agirs omme des contiotiquessetniarbaseuqigolocécruetcafsedpoeuqitoibdI sur les organismes • Température air/eau, pluviométrie : Depuis «squelette» développé ; par ailleurs leurs larves 1958, une augmentation moyenne générale de qui possèdent des spicules calcaires sont sensi- 0.6°C dans leszonespolairesa produit deseffets bles aux variations de pH. contrastés : la Péninsule Antarctique et l’Arctique • La couverture glaciaire : En Arctique, la cou- ont connu un réchauffement de plus de 2°C alors verture de banquise diminue progressivement que dans d’autres régions, la forte variabilité dé- de 4.5% par décennie, les modèles les plus op- cennale et la circulation atmosphérique et océa- timistes annoncent sa disparition pour les an- nique atténuent le réchauffement. De même la nées 2080. En Antarctique le phénomène est pluviométri a évolué de façon différente selonles plus hétérogène mais un retrait de 25% de l’ex- régions polairesprovoquant localement de réell s tension minimale de la glace de mer est constaté désertifications aux impacts très importants (Pé- dans certaines régions notamment en Péninsule ninsule Courbet à l’estde Kerguelen par exemple). Antarctique. A ce phénomène s’ajoute la fonte • Les eaux océaniques : Les écosystèmes de des glaciers qui a pour conséquences directes l’océan austral devraient être les plus durement une baisse de la salinité de l’eau de mer, un touchés par l’acidification des océans en raison changement de pression osmotique, et surtout de la forte capacité des eaux froides à solubiliser un profond remaniement de la circulation ther- le CO2 et d’une remontée régionale d’eaux pro- mohaline. La glace de mer représente pourtant fondes hypercapniques. Les animaux dont la bio- un refuge indispensable pour le développement logie nécessite d’importantes migrations verti- de certaines espèces d’invertébrés marins tels cales devraient donc être confrontés dans un que le krill et constitue un habitat essentiel pour océan futur à des changements drastiques de la les espèces cryopélagiques. A relativement court chimie des carbonates. C’est le cas en particuler terme, la diminution de la banquise conduira di- des ptéropodes, mollusques pélagiques, élé- rectement à l’extinction des espèces qui en dé- ments essentiels du plancton et maillon indis- pendent pour leur ponte ou pour leur alimenta- pensable du réseau trophique pélagique. L’acidi- tion. Des recherches émergentes et qui devront fication auraaussi un impactsur tous les groupes être soutenues tentent d’identifier un marqueur zoologiques benthiques possesseurs d’une ca- lipidique de la famille des isoprénoïdes qui per- rapace ou d’un squelette calcaire, cette calcifica- mettrait de caractériser le réseau trophique dé- tion étant déjà pour certains d’entre eux contra- pendant de la banquise. riée par les basses températures (Halicarcinus • La glace de fond en Antarctique : cette glace planatus, crabe « mou » de Kerguelen). L’impact qui se forme tous les hivers sur 10 à 50 mètres des changements de pH sur la biominéralisation de profondeur limite l’établissement d’espèces est encore mal compris d’autant qu’il n’affecte pluriannuelles dans la zone la plus superficielle. pas de manière égale ni tous les groupes,ni tous On peut donc s’attendre, dans un futur proche, à les stades de développement. Chez les échino- une remontée de plusieurs mètresdu benthos cô- dermes, par exemple, la plupart des holothuries tier antarctique et à l’installation de nouvelles es- sont dépourvues de pièces calcaires alors que les pèces, jusque là « rares » (ou considérées comme oursins qui vivent dans le même milieu ont un telles) ou invasives. 26


inee-prospective-recherches-polaires
To see the actual publication please follow the link above