Page 29

inee-prospective-recherches-polaires

• La fracture glaciaire : Ce phénomène entrai e crocystis et Durvillea), auraient, par exemple, des une profonde modification de la circul tion des conséquences catastrophiques sur la dynamique masses d’eau et favorise la fragmentation de des oiseaux et mammifères marins, sur la sur- l’écosystème avec l’alternance de zones pertur- vie d’espèces de poissons, entre autre commer- bées, (« scouring » par les icebergs) ou non. ciales, dont les nurseries sont abritées par ces Concernant le benthos austral, le rabotage des plantes. fonds côtiers par les icebergs (plus fréquentset • L’anthropisation : encore limitée dans l’ex- profonds en Antarctique qu’en Arctique) explique trême sud, elle est très forte en Arctique : in- que les espèces possédantune phase larvaire,po- dustrialisation, tourisme, pêcheries industrielles tentiellementdispersante, prennent le dessus sur et illégales, transport maritime, conséquences les espèces incubantes,non dispersantes,pour- indirectes de l’activité des zones peuplées, in- tant de loin les plus abondantes. Ceci est dû au troductions d’espèces (voir point précédent)... fort potentiel colonisateur des premières,qui leur Parmi les conséquences de toutes ces activités, permet d’occuper rapidement et efficacemen les l’apport de métaux lourds et composés orga-t territoires rabotés (et stérilisés) par les icebergs. niques, par le biais du transport global d’élé- • Les espèces envahissantes: Reconnues au ni- ments dans l’atmosphère et la circulation veau mondial comme l’un des facteursprincipaux marine, doit être souligné. Ce phénomène est d’érosion de la biodiversité,les espècesenvahi - renforcé par le changement climatique car la santes ont généralement un impactconsidérabl fonte des glaciers en Antarctique et de la ban- sur les écosystèmes polaires et sub-polaires dont quise en Arctique entraine la libération de cer- les faunes et flores, isolées, à fort endémismeet tains polluants (DDT, mercure), autrefois piégés peu diversifiées en milieux terrestres, n’ont pas dans la glace. Si des études sur les niveaux de développé de systèmes de défense contre des pollution sont régulièrement menéesen Arctique, compétiteurs. Ainsi,en absence de prédateurs ou elles font largement défaut dans les territoires de grands herbivores autochtones, les introduc- français qui s’étendent de la zone subtropicaleà tions du chat et du lapin ont profondément altéré l’Antarctique, et en particulier dans l’Océan In- le fonctionnement des écosystèmes continentaux dien sud. Il y a un besoin urgent d’informations des Îles Kerguelen.Parailleurs,le changement cli- sur les niveaux de pollutions présents chez les matique permettra à des espèces originaires de organismes marins de ce secteur dont certains zones tempéréesfroides de migrer vers les zones sont endémiques et gravement menacés. polaires et, en s’y installant, d’entrer en compéti Les organismes polaires sont donc soumis, tion avec les espèces autochtones; ce scénari , aussi bien en Arctique qu’en Antarctique, à des déjà observable sur les îles subantarctiques, de- pressions diverses qui peuvent à terme moduler vient particulièrementvraisemblable pour dessec- en profondeur les fonctionnements d’écosys- teurs plus au sud de l’océan austral commecelui tèmes très originaux,uniques sur la Planète. Dé- de la Péninsule Antarctique. terminer la réponse du vivant au changement Seules des précautions adéquates et la surveil- global est ainsi un enjeu majeur qui implique une lance de sites choisis en domaine marin côtier priorité à l’étude du fonctionnement des écosys- permettront de limiter l’installation d’espècesal- tèmes. L’approche se base sur des étudestrans- lochtones dont certaines pourraient devenir in- versales des écosystèmes terrestres et marins. vasives et mettre en péril d’autres espèces. La Elle vise à évaluer l’impact des forçages biotique disparition (effets combinés de plusieurs fac- et abiotique sur la diversité, la structure et la ré- teurs) des grandes algues brunes côtières (Ma- silience des réseaux trophiques. 27


inee-prospective-recherches-polaires
To see the actual publication please follow the link above