Page 31

inee-prospective-recherches-polaires

mis en évidence des dé- sont des plus importants clins locaux de population, (cf. infra) des changements de phéno- Au niveau terrestre, le ré- logie6 (dates de migration,de re- chauffement observé depuis production, de floraison des 1965 s’est traduit par le retrait de plantes, etc.). Pour comprendre ces ré- nombreux glaciers notamment sur l’ar- ponses, il est essentiel d’associer aux données chipel de Kerguelen entrainant une colonisation à long terme, l’étude des mécanismes physiolo- végétale et animale des terrains ainsi libérés de giques qui déterminent le degré d’acclimatation glace. Une des priorités de la biologie terrestre a aux variations de l’environnement. De façon in- été d’étudier les premières étapes de la pédo- tégrée et originale, les travaux français menés génèse et les processus de colonisation. aux Pôles ont montré le rôle clé des hormones De nouvelles recherches en écologie microbienne, de stress qui agissent sur la capacité d’ajuste- qui ont bénéficié du développement des outils de ment aux conditions du milieu (changement cli- biologie moléculaire, apparai sent comme parti- matique). Cette capacité d’ajustement pourrait culièrement innovantes en Arctique où la fonte du être affectée par les polluants (perturbateurs en- pergélisol favorise l’activité microbienne et les docriniens)7. voies anaérobiques de la dégradati n de la ma- Les mécanismes comportementaux de choix tière organique qui conduisent à la formation de d’habitat, responsablesde la fidélité des oiseaux méthane, l’un des principauxgaz à effet de serre9. à un site de reproduction ou de leur dispersion, La fonte du pergélisol pourrait donc ainsi accélé- sont des éléments clés qui doivent être pris en rer fortement le réchauffement climatique. Les compte pour appréhender les variations d’effec- projets en cours s’appuient sur des techniques tifs locaux et les changements potentiels d’aire de séquençages de nouvelle génération pour es- de distribution en réponse à des changements timer la diversité des micro-organismes dans les environnementaux. processus de transformation du carbone. Ils ont Les modifications de la circulation des orga- pour objectif d’identifier les facteurs environne- nismes pathogènes et des parasites qui en ré- mentaux qui contrôlent l’activité des micro-orga- sultent marquent des enjeux essentiels. La nismes et de mesurer en laboratoi e et sur site déterminationdes mécanismes de persistanceet les quantités de gaz produites et émises. de circulation des agents infectieuxau sein des Les zones polaires possèdent une biodiversité populations d’oiseaux sauvages des zones po- terrestre d’un très grand intérêt, à la fois patri- laires est importanteà la fois pour les agents sus- monial et fondamental. Elles comportent en effet, ceptibles d’être nouvellement arrivés dans ces chez les végétaux et chez les invertébrés, de zones, mais aussi pour ceux largement présents nombreuses espèces endémiques dont la phylo- naturellement, tels que les virus de l’influenza génie et l’histoire de colonisation, notamment aviaire ou la bactérie responsable de la maladie dans l’hémisphère sud, sont encore inconnues. de Lyme8. Dans ce second cas,les systèmespo- Un travail de systématique doit se poursuivre laires, par leur forte simplicité en termes de di- dans le but de compléter nos connaissances sur versité spécifique et de forte structuration la biodiversité des écosystèmes terrestres. spatiale,offre des modèles éco-épidémiologiques Les observations au long terme ont permis de choix. La combinaison d’études de terrain, l'étude des relations espèces autochtones/es- d’analyses génétiques des populations et d’im- pèces introduites dans le contexte actuel des munologie renseigne sur les échanges entre po- changements climatiques et d'appréhender, pulations à différentes échelles spatiales et se grâce à des modèles végétaux ou animaux va- révèle nécessaire à l’évaluation des risques riés, les mécanismes des invasions biolo- d’émergences de maladies. Les enjeux sociétaux giques10. L’impact des espèces envahissantes 6 - Weimerskirch H, Louzao M, de Grissac S, Delord K.2012 - Changes in wind pattern alter albatross distribution and life-history traits. Science. 13;335(6065):211-4. 7 - Nordstad T,Moe B, Bustnes JO, Bech C, Chastel O,Goutte A, Sagerup K, Trouvé C, Herzke D, Gabrielsen GW. 2012 - Relations- hips between POPs and baseline corticosteronelevels in black-legged kittiwakes (Rissa tridactyla) across their breeding cycle. En- viron Pollut 24, 164C:219-226. 8 - Chambert, T., Staszewski, V.,Lobato, E., Choquet, R., McCoy,K.D.,Tveraa, T. & Boulinier T. Exposure of Black-legged kittiwakes to Lyme disease spirochetes: dynamics of the immune status of adult individuals and effects their survival. Journal of Animal Eco- logy, publsihed on line. 9 - Merilä P, alandPE, Fritze H, Tuittila ES,Kukko-OjaK,Laine J,Yrjälä K.2006- Methanogencommunities along a primary successi n transect of mire ecosystems. FEMS Microbiol Ecol. 55(2):221-9. 10 - Chown SL, Huiskes AH, Gremmen NJ, Lee JE, Terauds A, Crosbie K, Frenot Y,Hughes KA, Imura S, Kiefer K, Lebouvier M, Ray- mond B, Tsujimoto M, Ware C, Van de Vijver B, Bergstrom DM. 2012 - Continent-wide risk assessment for the establishment of no- nindigenous species in Antarctica. Proc Natl Acad Sci U S A. 2012 Mar 5. 29 PROSPECTIVE DE L’INSTITUT ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT DU CNRS


inee-prospective-recherches-polaires
To see the actual publication please follow the link above