Page 5

inee-prospective-recherches-polaires

t c e p s o r P sive e i l s e h r o AVANTPROPOS c e h c e r p- Les régions polaires sont aujourd’hui profondément affectées par le changement global. La 4ème année polaire internationale (2007-2008) a permis de faire le point sur les perturbations climatiques et environne- mentales en cours et d’inclure pour la première fois la dimension hu- maine et sociale qui s’y rattache en Arctique. L’un des principaux enjeux liés aux changements anthropiques est d’arriver à prévoir l’évolution des structures humaines, de la biodiversité, les fluctuations de l’abondance et de la localisation des différentes populations animales et végétales. Pour l’INEE, le champ d’étude concerne tout à la fois, géosphère, bio- sphère et anthroposphère dans leurs interactions. C’est dans cette pers- pective que les principaux acteurs des différents champs scientifiques impliqués dans ces recherches ont défini les axes prioritaires de la re- cherche polaire pour les années à venir. Cette réflexion s’appuie sur un existant solide. La recherche polaire fran- çaise s’est construit une légitimité scientifique internationale qui repose sur des sites exceptionnels d’étude, tant en Antarctique qu’en suban- tarctique, où une activité d’observation ininterrompue depuis plus de 50 ans a permis d’alimenter des bases de données uniques au monde. Elle repose également sur l’Institut Polaire Français-Paul-Emile Victor à qui nous devons une logistique qui s’est professionnalisée d’année en année et la cohérence actuelle de nos actions de recherches. Tradition- nellement moins présente en Arctique, la recherche française s’y déve- loppe aujourd’hui de plus en plus, dans ces régions où l’impact du changement global est particulièrement prégnant, écologiquement, so- cialement, économiquement et politiquement. Cette présence arc- tique/antarctique présente aussi l'intérêt de permettre le développement de recherches comparatives sur les pôles pour la plupart des théma- tiques scientifiques et des collaborations internationales. Quatre grands objectifs complémentaires se dégagent de cet exercice de prospective : 1/ maintenir les réseaux de stations d’observation exis- tants et développer des structures du type zone atelier Antarctique ou OHM (Observatoires Hommes/Milieux), véritables outils pluridiscipli- naires d’analyse des socio-écosystèmes peu ou fortement anthropisés 3


inee-prospective-recherches-polaires
To see the actual publication please follow the link above