Page 57

inee-prospective-recherches-polaires

III.2.1 Rennes domestiques, rennes sauvages face au réchauffement climatique Qu’il soit sauvage ou domestique, le renne ou le les régions du nord et ajoutent à la modification caribou se nourrit principalement de lichen. En des droits d’usage des territoires, des perturba- climat arctique, la régénérationdes sols étantex- tions majeures sur les habitudes des troupeaux trêmement lente, le mouvement des troupeaux et leurs modes de vie. L’exploitation des mine- est donc constant et dépend de la qualité des rais est extrêmement polluante et source de dé- pâturages ainsi que de la structure de la démo- rangement pour les troupeaux (création de route, graphie du troupeau. aéroport, bruit…). Le contexte social est aussi La taille des troupeaux est aussi très variable très évolutif et fortement touché. selon les régions. En Sibérie orientale, les trou- peaux peuvent atteindre plus de 2000 têtes. En Norvège, on compte aujourd’hui 165 000 bêtes pour 2000 éleveurs ; des troupeaux ont en moyenne une centaine de têtes. Ces chiffres sont en diminution constante. Cet animal fragile, particulièrement sensible aux modifications de son environnement, peut donc être considéré comme une sentinelle des changements, de ceux du passé comme de ceux qui sont en cours d’intervention. Le changement global affecte massivement les conditions de vie de ces grands vertébrés : mo- dification du couvert végétal et de son accessi- bilité hivernale, des autres faunes, des pathologies et de leurs dynamiques. La privatisation des terres et l'exploitation des ressources naturelles or,gaz, charbon, uranium, pétrole… ont pris un nouvel essor dans toutes III.2.2 Axes de développement : observation et rétro-observation sur le long terme des animaux et de leurs milieux Le renne a déjà connu un contexte de réchauffe- jourd’hui (avancée des végétations arbustives, ment massif a la fin du Tardiglaciaire en Europe colonisation par des espèces végétales et ani- occidentale qui a conduit à la disparition de l’in- males venues de zones méridionales, évolution landsis. Les traces des modifications alimen- des pathologies) fondée sur l’observation et la taires que le renne a dû subir se retrouvent dans collecte des savoirs traditionnels, associé à un les rapports des isotopes stables du Carbone et suivi sur le long terme et dans l’espace peut per- de l’Azote (C/N, δ13C et δ15N) et leur comparai- mettre de mettre en place un outil très affiné son avec des données actuellespourraient éclai- pour estimer le devenir de l’animal dans l’évo- rer le passé (la disparition du renne dans les lution du monde arctique traditionnel. zones aujourd’hui tempérées) et permettre une L’étude de la dynamique de la population des meilleure compréhension des dynamiques du rennes marron à Kerguelen peut fournir des élé- présent et des voies d’évolution pour l’avenir. ments de comparaison et montre encore une Une description des conditions qui prévalent au- fois l’importance des recherches bipolaires. 55 PROSPECTIVE DE L’INSTITUT ECOLOGIE ET ENVIRONNEMENT DU CNRS


inee-prospective-recherches-polaires
To see the actual publication please follow the link above