Page 43

JDC274

N° 274 I septembre-octobre 2013 Sur le vif | 43 « Au coeur de la forêt de Barbeau, en Seine-et-Marne, nous entourons le feuillage d’un jeune chêne de 10 mètres d’une chambre étanche dans laquelle nous allons injecter du dioxyde de carbone (CO 2) marqué au carbone  13. Grâce à ce traceur, nous pourrons suivre l’absorption du CO 2 par l’arbre via la photosynthèse, puis la transformation du carbone en sucres et en amidon qui serviront à sa croissance. Enfin, nous étudierons son rejet dans l’atmosphère après dégradation de ces sucres, puisque les arbres aussi respirent. S’il existe des modèles prédisant le circuit du carbone dans l’arbre, c’est la première fois qu’un protocole expérimental est monté in  situ, soit 26 arbres suivis dans trois sites différents : des chênes en Seine-et-Marne, des hêtres en Lorraine et des pins maritimes en Aquitaine. Première surprise, la vitesse à laquelle le carbone se diffuse : on retrouve son signal dans le tronc au bout de 4 à 5 heures à peine, et dans les racines au bout de 24 heures. Lorsque tous les résultats seront analysés, nous en saurons plus sur la façon dont les forêts piègent le carbone de l’atmosphère. » Dani el Berveill er, responsable instrumentation au la boratoire Écologi e, Systématique et Évolution (Unité CNRS /Université Pa ris-Sud/Agro Pa ris Tech). À voir sur le journal en ligne : les photos des recherches menées en forêt de Barbeau. © D. berveill er/CNRS Photothèque


JDC274
To see the actual publication please follow the link above