CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique chimie : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication

Actualités de l'institut de Chimie 2018

 

 

Appel à projets Exploratoires Premier Soutien (PEPS’I)

emergence

 

Le CNRS et l’entreprise TOTAL lancent conjointement un appel à Projets Exploratoires Premier Soutien (PEPS’I)


Cet Appel à Projets concerne le développement de concepts de rupture dans le domaine des biopolymères biodégradables allant de la production de nouveaux biopolymères de type polyesters au développement de nouvelles solutions technologiques et applications sur la base des propriétés prédites et/ou observées. Le CNRS et TOTAL souhaiteraient recevoir des propositions originales, à bas TRL, émanant d’une communauté scientifique large et pluridisciplinaire dépassant largement le domaine de la biochimie.


Cet appel concerne plus particulièrement les sujets suivants :

  • Biodégradation des polymères
  • Nouveaux biopolymères biodégradables
  • Développement de matériaux offrant une balance de propriétés valorisable incluant la biodégradabilité.
  • Nouvelles approches visant l’ouverture du champ des possibles pour l’utilisation des biopolymères biodégradables dans le domaine applicatif.

 

Toutes autres propositions susceptibles de conduire à terme à des ruptures importantes dans le domaine des propriétés des polymères visés ou de l’efficacité énergétique des procédés de polymérisation pourra être prise en compte dans le cadre de cet Appel à Projets exploratoires.
 Vous trouverez ci-joint le texte complet de l'AAP


La date limite de dépôt des projets : 17 décembre 2018 à 12h.
Candidatures uniquement via l'application SIGAP en choisissant l’appel PEPS’I CNRS-TOTAL_2019


plus En savoir plus


 

Appel à projet : "Approches interdisciplinaires des processus oncogéniques et perspectives thérapeutiques : Apports à l'oncologie de la physique, de la chimie et des sciences de l'ingénieur"

 

Cet appel à projets est organisé par l'ITMO Cancer de l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN), conjointement avec l'ITMO Technologies de la Santé. La gestion opérationnelle est confiée à l'Inserm

 

Rappel des dates : du 06 décembre 2018 au 25 janvier 2019

plus En savoir plus

 


 

Hommage à Stefano Caldarelli

StefanoCaldarelli
Prof Stefano Caldarelli ©DR

Nous avons l’immense tristesse d’annoncer le décès de notre collègue Stefano Caldarelli, Professeur à Aix-Marseille Université et membre éminent de l’Institut des Sciences Moléculaires de Marseille (UMR CNRS-AMU). Il était un ami de beaucoup d'entre nous et très bien connu dans la communauté nationale et internationale de la RMN. Il nous a quitté le 6 novembre à l’âge de 55 ans, après un long combat contre une cruelle maladie.

Stefano a fait ses études universitaires à Pise, où il a obtenu son diplôme de master en 1988 puis son diplôme de doctorat en sciences chimiques en 1993 à l’Université de Pise sous la direction du Pr. Carlo Alberto Veracini, en travaillant dans le domaine des cristaux liquides et de leur analyse par RMN. Lors de ses études doctorales et à l’occasion d’un stage post-doctoral, il a séjourné à plusieurs reprises dans le laboratoire du professeur Alex Pines à Berkeley (États-Unis), une figure internationale très réputée et très respectée de la communauté RMN. Il a ensuite intégré l’université de Lausanne comme Premier Assistant, avant de rejoindre le CNRS en 1996 en qualité que chargé de recherche (CR1) à l’Institut de recherche sur la catalyse (Villeurbanne). En 2001, il est nommé Professeur à Aix-Marseille Université où il a d’abord développé son propre groupe de recherche, puis créé et dirigé de 2004 à 2007 une structure de type Jeune Équipe (JE2421 TRACES), avant de rejoindre en 2008 l’Institut des sciences moléculaires de Marseille (iSm2 UMR 7313). En 2012 et jusqu’en 2015, à la demande du Pr. Max Malacria directeur de l’Institut de chimie des substance naturelles, Stefano a partagé son temps et ses activités entre Marseille et Gif-sur-Yvette.

Dans ses travaux, Stefano a développé des approches innovantes tant sur le plan des méthodes que des applications de la Résonance Magnétique, à l’interface entre solide, matière molle et liquide. Ses développements sur les mesures de diffusion ont en particulier ouvert la voie de la chromatographie par RMN. Ils font référence et trouvent leurs applications dans de nombreux champs de recherche couvrant matériaux et bio-matériaux, polymères ou métabolomique.

Stefano était une personne cultivée, très dynamique et enthousiaste, qui s’impliquait non seulement dans ses activités d’enseignant-chercheur, mais également dans l’organisation et la création de colloques scientifiques internationaux, dont certains sont aujourd’hui devenus des références incontournables du domaine (Chamonix Solid-state NMR Conferences), ainsi que dans la conduite de projets internationaux d’envergure, notamment avec le Brésil. Sa culture, sa bonne humeur, son enthousiasme et son humour faisaient de lui une personne avec laquelle il était très agréable de travailler et de discuter.

Ses funérailles auront lieu le jeudi 8 novembre à 14h30 à Spoleto, sa ville natale, à l'église de Santa Rita.

Marius Réglier, directeur de recherche à l'iSm2
Dominique Massiot, directeur de recherche au CEMHTI
Erick Dufourc, directeur adjoint scientifique de l'INC.

 


 

Colloque "In the shadow of a Centennial: writing the history of IUPAC (1919-2019)"

Le groupe Histoire de la Chimie de la Société chimique de France (SCF) organise un colloque international le vendredi 16 novembre à la Société chimique de France/

plus En savoir plus

 


 

PlastiGar, un projet de recherche inédit pour mesurer et suivre la pollution plastique dans la Garonne et son impact sur la biodiversité

plastigar
CNRS Le Journal

Pour la première fois, le projet de recherche PlastiGar (Plastique Garonne) qui associe des scientifiques des laboratoires toulousains Interactions moléculaires et réactivité chimique et photochimique (IMRCP,CNRS/UT3-Paul Sabatier) et Évolution et diversité biologique (EDB, CNRS/UT3-Paul Sabatier/IRD), planifie une étude sur trois années et propose de réaliser un suivi spatio-temporel de la pollution de plastique dans la partie amont du bassin versant de la Garonne.

 

 

plus Voir le reportage de CNRS Le Journal

plus En savoir plus

 


 

Un pas décisif vers l'industrialisation de matériaux nano-poreux (MOFs) est franchi

Meilleure compression de gaz pour leur stockage, solutions de refroidissement pour les data center ou les bâtiments, purification de l'air, accélération de cicatrisation... autant d'applications pour lesquelles les matériaux nano-poreux (MOFs)seront utilisés pour répondre auxgrandsdéfis dedemainen santé et en énergie. En 2018, les partenaires d'un projet européen 1 ont développé deux procédés de synthèse des MOFs à l'échelle pré-industrielle et à un coût compétitif rendant possible cesapplications.

 

plus Lire le communiqué de presse

 


 

Le Groupe SEB, le CNRS et l'Université Lyon 1 inaugurent le LABORATOIRE COMMUN

Le Groupe SEB, au travers de sa marque TEFAL, numéro 1 mondial des articles culinaires, le CNRS et l'Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL) ont inauguré le laboratoire commun ACADEMIC STANDARDS FOR COOKWARE INDUSTRY (ASCI). L'objectif est le développement d'innovations issues de l'échange entre le savoir-faire industriel et la connaissance académique.

LabcomSEB

©Photos : Eric Le Roux / Université Claude Bernard Lyon 1

 

plus Lire le communiqué de presse

 


 

Signature de la Convention de création du Laboratoire international associé "Small Molecule Lab”

LIAKyoto_signature
©Kyoto University

La cérémonie de signature de la convention de création du Laboratoire international Associé "Small Molecule Lab” (“LIA Smolab”) a eu lieu mardi 9 octobre au Japon, à l’université de Kyoto, en présence du Professeur Antoine Petit, Président-Directeur Général du CNRS, du Dr Juichi Yamagiwa, Président de l’université de Kyoto, ainsi que des représentants de l’Université Paris Sciences et Lettres, Dr Minh-Hà Pham, Vice-présidente relations internationales, et d’Air Liquide, M. Philippe Queille, Vice-Président R&D Groupe, Asie, partenaires de ce LIA.

L’objectif de cette coopération est de concentrer et de renforcer des forces complémentaires de réputation internationale en France et au Japon dans le domaine des Porous Coordination Polymer (PCP) et de leurs applications. Ce partenariat de très haut niveau scientifique implique des chercheurs de tout premier plan au Japon, avec le Pr honoraire Susumu Kitagawa leader incontesté dans le domaine de la synthèse et la caractérisation des PCP et en France avec les Dr David Farrusseng et François-Xavier Coudert chercheurs de renommée internationale respectivement à l’IRCELYON (Institut de recherches sur la catalyse et l'environnement de Lyon) et à l’IRCP (Institut de Recherche de Chimie Paris) et respectivement spécialistes en catalyse et simulation et modélisation moléculaire, et en séparation des gaz.

Ce partenariat équilibré et ambitieux complètera le partenariat avec le Japon sur une thématique moderne de premier plan où la France a des atouts sur le plan scientifique et dont les éventuels développements industriels intéressent le Groupe Air Liquide, qui soutient tout particulièrement ce LIA.

More in English

 


 

"Indo-french Woman in Science Seminar"

WomeninScienceIndia

Le CEFIPRA co-organise avec le CNRS un colloque sur " Indo-french Woman in Science Seminar" à Paris au mois de septembre. Un premier colloque CEFIPRA avait été organisé en 2015 à Bangalore et avait été un grand succès. Ce seminaire réunira des présentations scientifiques de chercheuses indiennes et francaises, ainsi que des panels de discussion sur les solutions envisagées dans les deux pays pour la carrière des femmes en science.

Rendez-vous sur le site web du colloque pour toute information


 

L'intelligence artificiel pour la chimie des matériaux

IAchimie

Ce workshop a pour objectif de rassembler des acteurs français et européens sur la thématique de l'intelligence artificielle (IA) appliquée à la chimie et la science des matériaux. Avec des présentations aussi bien générales que spécifiques, cette rencontre sera l'occasion de dresser l'état de l'art des applications de l'IA, notamment dans le domaine de la chimie du solide.

Rendez-vous sur le site web du colloque pour toute information.

 


 

47ème colloque GFP 2018

GFP2018

La date limite de dépôt des résumés pour proposer une communication lors du colloque national du Groupe Français d'études et d'applications des Polymères est décalée au lundi 10 septembre 2018, dernier délai.
Vous devez vous inscrire avant le 19 octobre 2018 pour bénéficier du tarif préférentiel avant majoration.

Cette 47e édition a lieu du 26 au 29 novembre 2018 à Toulouse et met l'accent sur les thèmes suivants :

  • polymères pour l'aéronautique et l'espace
  • polymères pour les sciences du vivant
  • polymères et environnement
  • ingénierie macromoléculaire et caractérisation
  • matériaux à propriétés avancées


Rendez-vous sur le site web du colloque pour toute information, en particulier sur :


Pour toute autre question, contactez : gfp2018@sciencesconf.org


 

Appel à participation : #2018AirLiquideScientificChallenge

AirLiquideChallenge2018_une

La deuxième édition du #2018AirLiquideScientificChallenge invite la communauté scientifique à innover grâce aux Petites Molécules Essentielles et à développer de nouvelles applications sur trois sujets qui visent à améliorer la qualité de l’air pour la population et prévenir le changement climatique de la planète.

AirLiquideChallenge2018_sujets

Cette année, un jury d’excellence composé d’experts et managers d’Air Liquide, ainsi que de scientifiques d’envergure internationale, désignera les lauréats du concours qui se verront remettre un prix scientifique de 50 000 euros, ainsi qu’un financement total de 1,5 million d’euros en collaboration avec Air Liquide à répartir entre les lauréats, afin d’accompagner les projets scientifiques jusqu’à leur transformation en technologies innovantes sur le marché.

AirLiquideChallenge2018_prix

Participez avant le 20 septembre 2018

En savoir plus

 


 

L’INC soutient les sous-disciplines stratégiques

Convergence@INC

Dans le cadre de sa politique scientifique présentée en décembre 2017, l’Institut de Chimie lance un programme « Actions de Convergence » visant à structurer et soutenir des sous-disciplines stratégiques qui ne bénéficient pas aujourd’hui de la visibilité qu’elles méritent.

Les « Actions de Convergence » consistent à confier à des porteurs, expert(e)s du domaine, la responsabilité de réunir quelques-uns des acteurs importants de la sous-discipline pour 2 ou 3 jours de réflexion sur l’état du domaine, ses points forts, ses difficultés et ses projets. Un document de synthèse, rédigé par les participants, aidera ainsi à identifier les orientations susceptibles de soutenir les communautés. Ces journées seront intégralement financées par l’INC.

Après présentation et/ou échange avec les sections du Comité national et le Conseil scientifique d’institut, la direction scientifique a choisi de soutenir, en 2018, six thématiques :

  • Chimie analytique - Porteur : N. Jaffrézic (Institut des sciences analytique, ENS Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS)
  • Spectroscopie de photoélectrons - Porteur : A. Etcheberry (Institut Lavoisier de Versailles, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/CNRS)
  • Nouveaux alliages métalliques - Porteurs : A. Deschamps et Y. Champion (Sciences et ingénierie des matériaux et procédés, Grenoble INP/CNRS/Université Grenoble Alpes)
  • Relations structure-propriétés dans les systèmes polymères - Porteur : Yves Grohens (Institut de recherche Henri Dupuy de Lôme, CNRS/ENSTA Bretagne/Université Bretagne occidentale/Université Bretagne-Sud)
  • Synthèse chimique de molécules complexes - Porteurs : S. Quideau (Institut des sciences moléculaires, Université de Bordeaux/Bordeaux INP/CNRS), J. Lebreton et V. Coeffard (Chimie et interdisciplinarité : synthèse, analyse, modélisation, CEISAM, Université de Nantes/CNRS), G. Dujardin (Institut des molécules et matériaux du Mans, Université du Mans/CNRS)
  • ChemoBiologie - Porteurs : B. Vauzeilles (Institut de chimie moléculaire et des matériaux d'Orsay, ICMMO, Université Paris-Sud/Université Paris-Saclay/CNRS), C. Biot (Unité de glycobiologie structurale et fonctionnelle, CNRS/Université de Lille) , A. Wagner (Laboratoire de Conception et Application de Molécules Bioactives, CNRS/Université de Strasbourg), E. Defrancq (Département de chimie moléculaire, CNRS/Université Grenoble Alpes)

 


 

Disparition/Hommage : Maxime Dahan nous a quittés

dahan

D. R.

C’est avec une grande tristesse que l’Institut de Physique et l’Institut de Chimie du CNRS ont appris ce lundi 30 juillet 2018 le décès de Maxime Dahan, 46 ans, directeur de recherche au CNRS et professeur associé à l'Ecole Polytechnique. Il dirigeait le laboratoire Physico-Chimie (UMR168) du centre de recherche de l'Institut Curie.

Ancien élève de l’Ecole Polytechnique (1990-1993), Maxime Dahan était également diplômé du Master de physique quantique de Paris. Il avait soutenu en 1997 une thèse de doctorat au Laboratoire Kastler Brossel sur les effets quantiques avec des atomes ultra-froids, sous la direction de Claude Cohen-Tannoudji et de Christophe Salomon, pour laquelle Il avait été co-récipiendaire du prix Daniel Guinier de la société française de Physique. Il avait profité de son séjour post-doctoral au Lawrence Berkeley National Laboratory (Etats-Unis) pour s’orienter vers la détection optique de biomolécules individuelles. Recruté en 1999 chargé de recherches au CNRS (section 04), il a été responsable de l’équipe "Optique et Biologie" au Laboratoire Kastler Brossel jusqu’en 2012. Spécialisés dans l’imagerie appliquée à la cellule, les travaux de Maxime Dahan ont été très tôt reconnus par sa communauté scientifique. Il a notamment été récompensé en 2006 par la médaille de bronze du CNRS et le Grand Prix Jacques Herbrand de l’Académie des Sciences. Maxime DAHAN a aussi mené des études physiques poussées sur les processus de non-ergodicité et de vieillissement statistique à l’échelle d’un nano- objet individuel. Il a développé de nouveaux outils pour l’imagerie de molécules uniques, tant du point de vue des méthodes et instruments optiques, que de celui des méthodes computationnelles pour l’analyse des données. Plus récemment, il a développé une approche systémique de la biologie cellulaire visant à comprendre le transfert de l’information dans la cellule via des réseaux d’interactions complexes. Pour cela, il a mis au point une approche originale de manipulation de cellules en environnement microfluidique par stimulation chimique contrôlée, ce qui a mené au dépôt de deux brevets et à la création d’une start -up, Alvéole, en 2011, lauréate du concours mondial de l’innovation en 2014. Il a ensuite étendu ces approches à des manipulations subcellulaires par des nanoparticules magnétiques fonctionnalisées. Ces résultats sont à la base de son programme de recherche, centré sur l’imagerie et le contrôle optique des systèmes vivants, de la molécule unique au circuit moléculaire, tant du point de vue méthodologique que pour l’étude de questions biologiques d’intérêt. Les résultats obtenus sont d’un niveau exceptionnel comme l’atteste l’impact de ses recherches (plus de 11000 citations, 90 publications internationales à comité de lecture le plus souvent dans des revues prestigieuses ,11 chapitres de livres, 2 brevets déposés et 2 logiciels publiés, invitation à plus de 70 conférences).

Sollicité pour prendre la direction de l’Unité physico-chimie « Curie », Maxime Dahan avait accepté cette mission d’intérêt collectif, et rejoint l’Institut Curie en 2013. Il assurait également la direction de son équipe de recherche “Imagerie et contrôle optique de l’organisation cellulaire”.

Le CNRS souhaite rendre hommage à un chercheur engagé, à un homme d’une remarquable créativité, exigeant et déterminé qui aura marqué l’histoire de l’interdisciplinarité dans notre organisme.

Le CNRS adresse à la famille de Maxime Dahan ses plus sincères condoléances. Il a également une pensée pour ses collègues et amis du laboratoire Kastler Brossel et de l’Institut Curie.

 


 

2018-2019 ANNÉE DE LA CHIMIE de l'école à l'université : guide national

 

guidenationalchimie

 

« Le CNRS est partenaire de l’opération « 2018-2019 : année de la chimie de l’école à l’université » lancée par le ministère de l’Education nationale et soutenue par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation dont voici le guide national. En attendant septembre où d’autres actions de notre organisme seront présentées sur un site web CNRS dédié à l’événement. »

 

Le guide national est en ligne ici

 


 

Création du concours spécial d’agrégation externe de chimie à destination des docteurs

 

Deux ans après la création du concours spécial de l’agrégation externe de physique à destination des docteurs, le ministère crée pour la session 2019 un concours spécial d’agrégation externe de chimie à destination des docteurs.

Il s’agit de développer un axe d’insertion des docteurs par un accès spécifique au grade d’agrégé. L’écrit consiste en une unique épreuve de 6h de chimie (2/3) et physique(1/3). A l’oral, le candidat passe trois épreuves : une épreuve orale de type leçon de chimie, une épreuve orale de type leçon de physique, une épreuve orale de mise en perspective didactique de ses travaux de recherche.

 

Pour en savoir plus : http://www.devenirenseignant.gouv.fr/

Voir l'arrêté paru au JO en PJ en ligne ici


 

Colloque Chimie, Nanomatériaux, Nanotechnologies

 

Festival in the city

 

Ce colloque se tiendra le mercredi 7 novembre 2018, à la Maison de la Chimie.

 

Ce colloque dans lequel nous avons réuni des experts chimistes, physiciens, biologistes, universitaires et industriels, a l’objectif d’illustrer la richesse du nanomonde en présentant la découverte continue de nouveaux nano-objets naturels ou artificiels et de nouvelles propriétés, qui mobilise tant les milieux scientifiques qu’industriels. Le colloque présentera des perspectives de développement des nanotechnologies dans les domaines d’actualité (comme le développement des batteries pour les voitures électriques ou celui des capteurs de l’état de l’environnement), mais il illustrera aussi le soin qui est apporté par tous les acteurs à l’évaluation de la toxicité des nano-objets par le développement de méthodes de caractérisation spécifiques de l’échelle nanométrique.

 

Ce colloque est ouvert à un large public, avec une attention particulière aux lycéens, aux étudiants et à leurs enseignants. Le niveau des interventions se veut accessible à tous pour permettre un large débat.

 

Pour plus d'informations : http://actions.maisondelachimie.com/index-p-colloque-i-40.html


 

Actions de nos laboratoires au Festival Science in the City

 

Festival in the city

 

Plus de 150 événements seront accueillis à Toulouse pour partager la science avec le plus grand nombre. Pendant 10 jours, toute la ville vivra au rythme de la science avec des spectacles, des expositions, des animations, des rencontres avec les scientifiques.

Les laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées participent à ce riche programme. Toulouse Métropole, qui coordonne ce festival, propose un site dédié.


Téléchargez le programme complet du festival

 

Parmi ces événements, retrouvez ceux proposés par les laboratoires de chime du CNRS :

 

Chimie & couleurs dans la cité


Ce projet, proposé par l’Institut de chimie de Toulouse, comporte trois volets autour un thème commun "Chimie & couleurs dans la cité"


-  des déambulations et animation associant le thème de la chimie à des prestations dansées et théâtrales avec l’association Les chemins buissonniers aux dates suivantes :

*Dimanche 8 juillet :
Déambulation à 17h, Usines Amouroux.
Animations 18h30, Centre social APSAR.

*Mardi 10 juillet :
Déambulation à 17h, 19 place St Sernin.
Animations 18h30, place Arnaud Bernard.

*Vendredi 13 juillet :
Déambulation à 17h, Château La Reynerie.
Animations 18h30, Lac de la Reynerie.

- un stand place du Capitole pour échanger avec des chimistes de l’institut de chimie du 8 au 13 juillet de 14h à 19h


Contact : Sylviane Sabo-Etienne, chercheuse du laboratoire de chime de coordination (LCC)
site web : http://ict.ups-tlse.fr/?L-ICT-au-festival-Science-in-the
Télécharger le flyer de l’événenement

 

t-  un parcours en bus et des animations autour du pastel en collaboration avec le musée du Pastel (Labège), du 10 au 12 juillet de 15h à 18h. Inscription gratuite mais obligatoire sur Weezevent : https://www.weezevent.com/circuit-chimie-et-pastel

 

D’autre part, dans le cadre d’ESOF, une conférence d’Alexandra Ter Halle : http://imrcp.ups-tlse.fr/en/article/imrcp-laboratory-esof-2018.


 

Appel à projets EMERGENCE@INC2019

emergence

 

L’Institut de Chimie renouvelle son appel en faveur de l’émergence. L’objectif est de mieux accompagner les chargés de recherche ou maître de conférences recrutés depuis 5 à 10 ans en finançant des projets novateurs par rapport à l’état de l’art et par rapport aux sujets en cours du chercheur. La prise de risque est encouragée.

    Qui peut soumettre un projet ?
  • Le porteur du projet doit avoir été recruté en tant que chargé de recherche ou maître de conférences entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2013. Il doit être affecté dans une unité relevant de l’INC à titre principal. Les chargés de recherche des sections de l’INC, affectés dans une unité relevant de l’INC à titre secondaire, sont également éligibles. Le projet ne doit pas déjà avoir fait l’objet d’un financement. Il sera développé dans l’unité à laquelle est rattaché le porteur.
  • Les lauréats 2018 ne sont pas éligibles à l’appel 2019.
  • Cet appel est en priorité destiné aux chercheurs et enseignant-chercheurs de qualité et ayant des projets en rupture. Les personnes disposant de financements conséquents en cours ne sont pas éligibles à cet appel.
  • Les lauréats produiront un court bilan écrit 18 mois après le démarrage du projet et seront conviés à présenter leurs résultats à l’occasion d’une journée organisée par l’INC.

 

    Moyens alloués
  • Les allocations postdoctorales seront d’une durée de 12 mois et seront environnées d’une dotation jusqu’à 15k€.
  • Le chercheur CDD devra être recruté au plus tard le 1er mars 2019.

 

    Dépôt des dossiers

Celui-ci se déroulera en deux étapes :

1ère étape : Une lettre d’intention (une page A4, caractères police calibri 11, selon le modèle joint), précisant l’identité du porteur puis décrivant l’idée du projet, son caractère émergent et les principaux résultats attendus. Le CV du porteur, comportant une liste complète de publications. De plus, le candidat doit sélectionner 5 publications les plus significatives des cinq dernières années de cette liste. Le CV et les listes seront joints à ce document.
Ces lettres d’intention donneront lieu à une pré-sélection.
 

Date limite de dépôt dans l’application SIGAP avant le 1 Juillet 2018 à midi.
Le fichier (lettre d’intention + CV) envoyé sera nommé : EMERGENCE2019-1-Nom du porteur.pdf

 

2ème étape : Les porteurs des projets présélectionnés seront invités à proposer un document plus détaillé, au maximum 3 pages A4, selon le format donné. Les tailles des différentes rubriques peuvent varier mais l’ensemble doit tenir sur 3 pages.

 

Date limite de dépôt dans l’application SIGAP avant le 8 octobre 2018 à midi.
Le dossier détaillé envoyé sera nommé : EMERGENCE2019-2-Nom du porteur.pdf

 


 

Agriculture : vers la fin des néonicotinoïdes ?

cahiez
©Droits réservés

Le chercheur Jean-Marc Bonmatin, du Centre de Biophysique Moléculaire (CNRS/Université d'Orléans), et la journaliste Lise Barnéoud ont créé pour Universcience une exposition "Agriculture : vers la fin des néonicotinoïdes ?".

Après quatre mois à la Cité des Sciences, l'exposition sera installée au Palais de la Découverte, à partir du 25 juin et jusqu'en septembre 2018.

En savoir plus

 


 

ICT2018 : 37ième Conférence Internationale de Thermoélectricité

CAEN, 1er au 5 juillet 2018

cahiez

©Droits réservés

La demande mondiale en énergie ne cesse d’augmenter au fil des années. Lorsque l’on sait que près de deux tiers de l’énergie produite est rejetée sous forme de chaleur nous avons tout intérêt à utiliser cette énergie perdue. Un matériau dit thermoélectrique a la capacité de générer un courant lorsqu’il est soumis à une différence de température et inversement, une différence de température est générée lorsque ce matériau est soumis à un courant électrique.

Bien que ce phénomène ait été découvert au 19 siècle, la thermoélectricité a été particulièrement étudiée au cours des 30 dernières années. Cette recherche vise principalement à augmenter l’efficacité des matériaux thermoélectriques, afin d’améliorer le rendement des générateurs thermoélectriques qui ne rivalisent pour le moment pas avec les autres technologies de production d’électricité ou de refroidissement.

Cette année, du 1er au 5 Juillet, Caen a le plaisir d’accueillir la 37ieme et 16ieme Conférence Internationale et Européenne sur la Thermoélectricité (ICT et ECT). Pendant 5 jours, cette conférence permettra de réunir entre 600 et 700 chercheurs, étudiants et entreprises de plus de 32 pays et permettra de faire le point quant aux dernières avancées dans ce domaine : nouveaux matériaux, amélioration, théorie, mise en forme, industrialisation….

Plus d’informations sur http://ict2018.sciencesconf.org (en anglais)

 


 

Disparition/Hommage : Gérard Cahiez nous a quittés

cahiez

©Christophe Duplais

Nous avons appris la subite disparation de Gérard Cahiez, directeur de recherche au CNRS, et nos pensées vont à sa famille.

Gérard Cahiez a effectué son doctorat sous la direction de Jean Normant à l’Université Pierre et Marie Curie en 1973 sur la carbocupration d’alcynes vrais pour préparer et étudier la réactivité des composés vinyliques du cuivre. Après un postdoctorat dans le centre de recherche de Roussel Uclaf sur la chimie de stéroïdes, il a intégré le CNRS puis est devenu directeur de recherche en 1980. Il a ensuite intégré l’École de chimie organique et minérale (ESCOM) à Cergy-Pontoise (1993-2009), l’Université de Paris 13 (2009-2012), puis l’École nationale de chimie de Paris pour laquelle il était responsable des relations avec les industriels, en plus de diriger son laboratoire de recherche.

Gérard Cahiez est l’un des pionniers de la chimie du manganèse que ce soit la préparation des composés organomanganeux ou l’utilisation du manganèse comme catalyseur. Il a également contribué au développement de la première préparation de composés organomagnésiens fonctionnalisés par échange halogène-métal et a été l’un des précurseurs dans l’utilisation des sels de fer dans les réactions de couplage. Ses travaux de recherche en chimie organométallique (Mg, Cu, Mn) et en catalyse (Cu, Mn, Fe, Co) combinaient la découverte de nouveaux mécanismes réactionnels et le développement de protocoles expérimentaux qui répondent aux exigences des industriels en termes de coût et de respect de l’environnement. À ce titre, ses travaux ont conduit au procédé à l’échelle de la tonne du couplage aryl-aryle catalysé par le chlorure de manganèse dans la synthèse de l’Irbésartan développé par Sanofi.

Gérard Cahiez était une figure emblématique, et pourtant très discrète, de la chimie organométallique française qui nous laissera le souvenir d’un chercheur d’exception.

En savoir plus sur les recherches de M. Cahiez

Christophe Duplais
Chargé de recherche au laboratoire Écologie des forêts de Guyane (ECOFOG)

 


 

Le Hub de l’Energie inauguré en présence de la Ministre de la Recherche

Avec la construction du hub de l’énergie, inauguré le 14 mai 2018 en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Amiens devient un pôle de référence dans le domaine des énergies renouvelables et de la transition énergétique. Ce centre de recherche a vocation à faire rayonner la recherche et le transfert technologique français dans le domaine du stockage électrochimique de l’énergie (batteries et super-condensateurs), et ainsi de contribuer au développement économique régional et national. Conçu pour être une plateforme de connexion entre chercheurs et industriels, le hub de l’énergie est le siège du Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (RS2E) porté par le CNRS, qui fédère 17 laboratoires de recherche CNRS/Universités, 16 partenaires industriels et trois établissements publics (CEA, IFPEN et Ineris) spécialisés dans le transfert de technologie.

En savoir plus

 


 

Un Facebook Live dans les coulisses de New Aglaé

New Aglaé

En savoir plus

 


 

La Fondation TOURRE propose une bourse et un prix

La Fondation TOURRE pour la recherche fondamentale contre le cancer, reconnue d’utilité publique par décret de Monsieur le Premier Ministre en date du 9 février 2010, a pour objectif de soutenir la recherche fondamentale contre le Cancer, principalement par l'octroi à des unités de recherches publiques, de bourses en faveur de post doctorants, ainsi que par la délivrance d'un prix annuel.

 

Bourse Fondation Tourre - Paris Descartes 2018

Pour la 8ème année consécutive, le Conseil d’administration de la Fondation a décidé l'attribution d'une bourse de 60 000 € à un chercheur post-doctorant exerçant ses fonctions dans un Institut ou Laboratoire public de Recherche situé en France, conformément à la volonté du fondateur et aux buts statutaires de la Fondation.

 

Prix Institut NECKER - Fondation TOURRE 2018

L’Institut NECKER et la Fondation TOURRE pour la recherche fondamentale contre le cancer proposent pour la 8ème année consécutive un prix de 15 000 €uros à un chercheur statutaire ou non statutaire, travaillant dans un Institut ou laboratoire public de Recherche situé en France.

 

En savoir plus sur ces bourses et prix

 


 

Le concours jeunes chercheurs YESS AWARD 2018 est lancé

Le YESS Award (Young Energy Storage Sceintist Award) est un concours annuel doté de 12.500€ (libres d'utilisation) pour deux jeunes chercheurs / scientifiques innovants du domaine du stockage électrochimique de l'énergie (batteries, supercondensateurs...). Le YESS Award a été créé en 2015 par le Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie (RS2E) dirigé par le Pr. Jean-Marie Tarascon.

Vous pouvez soumettre vos dossiers de candidatures du lundi 23 avril au jeudi 19 juillet inclu.

En savoir plus

 


 

L’Oréal R&I et le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques inaugurent à Bordeaux le JointLab dédié à l’innovation des polymères « verts »

Partageant une vision commune de la science, respectueuse des hommes et de l’environnement, L’Oréal Recherche & Innovation et le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO – unité de recherche CNRS, Bordeaux INP et université de Bordeaux) ont décidé de joindre leurs forces pour mener un chantier de recherche commun sur le développement des polymères, afin de répondre aux enjeux de demain. L’inauguration de ce laboratoire commun a lieu le vendredi 13 avril 2018 à partir de 9h30 sur le campus bordelais.

La création de ce laboratoire répond à la volonté de conduire des recherches en commun pour développer des polymères à activités cosmétiques (soin de la peau, maquillage...), respectueux de l’environnement tout en conservant l’efficacité et la performance du produit dans lesquels ils sont utilisés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une conception partagée de l’innovation, à l’interface de plusieurs domaines scientifiques alliant en particulier chimie, biotechnologie, physico-chimie et la biologie, à l’heure où la chimie durable est une source d’innovation et de performance.

Cette structure « hors les murs » permettra de favoriser les échanges entre les chercheurs de chaque entité afin de multiplier les opportunités de nouvelles collaborations autour de sujets scientifiques ambitieux, dans un cadre d’échange dynamique.

L’éco-conception des nouveaux actifs ou polymères est un enjeu majeur pour L’Oréal, qui s’impose des règles extrêmement contraignantes. Ces règles reprennent les 12 principes de la chimie verte et en particulier la recherche de précurseurs bio-sourcés, l’utilisation de procédés verts et le respect de l’homme et de l’environnement. Cette exigence va de pair avec la recherche d’une performance toujours améliorée pour les produits centrés sur les besoins des consommateurs partout dans le monde. C’est dans ce contexte, qu’il est nécessaire de développer de nouvelles technologies de synthèse par chimie verte combinant le meilleur de la chimie, de la biotechnologie, de la physico-chimie.

Les sujets qui seront abordés dans ce laboratoire commun pourront générer des connaissances fondamentales qui pourront nourrir le domaine cosmétique mais aussi les domaines du biomédical et des matériaux fonctionnels, domaines d’intérêt du LCPO et de ses tutelles, le CNRS, Bordeaux INP et l’université de Bordeaux.

 


 

Prix d’Instrumentation en Chimie Physique

Créé en 2007 par la Division de Chimie Physique commune à la Société Chimique de France et la Société Française de Physique, et doté de 1500 €, ce prix récompense la personne ou l’équipe ayant réalisé une instrumentation innovante en Chimie Physique.

Date limite de soumission du dossier : 1er juin 2018

En savoir plus

 


 

Offres d'emploi

Proposition d’accueil d’un(e) chercheur(se) chimiste, spécialisé(e) en synthèse totale de produits naturels, oligosaccharides et glycoconjugués à l’Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale, Toulouse

En savoir plus

 


 

Information aux laboratoires sur les abonnements Springer

Les négociations entre le consortium Couperin.org — dont le CNRS fait partie — et Springer se sont achevées sur un constat de désaccord, l’éditeur ayant refusé la dernière proposition du consortium qui demandait une baisse de l’ordre de 15 % du tarif des abonnements. Couperin.org juge en effet inacceptable la dernière offre de Springer qui proposait une hausse de prix de 0 % en 2018, 0,75 %  en 2019 et 1 % en 2020 pour l’offre dite « big deal » pour un bouquet de revues.

Les prix des abonnements aux ressources électroniques, en hausse constante depuis vingt ans, génèrent des bénéfices importants pour les grands éditeurs scientifiques que sont Springer et Elsevier, alors même qu’une proportion non négligeable et croissante1 des articles publiés dans les revues concernées par les abonnements sont en accès libre. Le coût de cet accès pour ces articles est assumé par les auteurs ou leurs institutions et versé aux éditeurs. Pourquoi dès lors faire payer l’accès via l’abonnement quand l’éditeur a déjà été financé?

Afin de tenir compte de cet état de fait, les négociatrices avaient demandé une baisse au moins égale à la part déjà prise en charge pour ces articles. Cette demande n’a été pas été totalement entendue par Springer qui a proposé une baisse très insuffisante de ses tarifs.

Faute d’accord, Springera indiqué qu’il couperait les accès à ces contenus au 1er avril. Les chercheurs ne pourront donc plus consulter les articles parus en 2018 dans les revues du bouquet diffusé par Springer sauf par des voies de substitution (« dépôts » de prépublications, réseaux sociaux, demande à l’auteur, etc.) Les articles parus avant 2018 demeureront accessibles pour les établissements de l'ESR. En effet, selon les termes des contrats précédents, pendant au moins deux ans et sans frais supplémentaire, les chercheurs conserveront l'accès à une grande partie des archives des ressources acquises jusqu'en 2017. Cela inclut, pour le CNRS, les ressources figurant dans l’abonnement antérieur  (2015-2017) ainsi que les ressources acquises de manière définitive dans le cadre du projet Istex (origine à 2014 pour les revues Springer).

La décision française intervient dans un contexte de fortes tensions au niveau international. Plusieurs communautés scientifiques se mobilisent pour enrayer cette spirale inflationniste des budgets de documentation scientifique. L’université de Montréal s’est désabonnée en 2016 du bouquet complet ou encore le Danemark qui demande de meilleurs prix et plus de services pour les chercheurs.

 

1 Au minimum de 4 % selon Springer, mais probablement plus proche de 15 %, selon les calculs de Couperin.org pour le bouquet en négociation

 


 

Les lauréats EMERGENCE@INC2018

emergence

 

L’Institut de Chimie du CNRS propose cette année une action prioritaire en faveur de l’émergence. L’objectif est de mieux accompagner les chargés de recherche ou maîtres de conférence recrutés depuis 5 à 10 ans en finançant des projets novateurs par rapport à l’état de l’art ou par rapport aux sujets en cours du chercheur.

Les lauréats bénéficieront d'un financement pour un stagiaire post-doctoral pour une durée d'un an et d'un soutien financier.

Les lauréats de cette année 2018 sont les suivants :

 

BERNOT Kevin UMR6226 - Institut des sciences chimiques de Rennes

Magnetic data storage on molecular chains
 

BONNET Pierre UMR6296 - Institut de chimie de Clermont-Ferrand

Nano-Fluorures Core-Shell Multifonctionnels
 

CANDOLFI Christophe UMR7198 - Institut Jean Lamour

Propriétés topologiques et supraconductrices du composé homologue (PbSe)5(Bi2Se3)6
 

COUDERT François-Xavier UMR8247 - Institut de recherche de chimie Paris

Matériaux au comportement anormal
 

CRIVELLO Jean-Claude UMR7182 - Institut de chimie et des matériaux Paris-Est

Le MAchine LEarning Pour découvrir de nouveaux HYdrures métalliQues
 

DE LA LANDE Aurélien UMR8000 - Laboratoire de chimie physique

Simulations des Voies d'Endommagements Ultrarapides de l'ADN Irradié
 

DUROLA Fabien UMR5031 - Centre de recherche Paul Pascal

Cyclo-tris-hélicènes : aromaticité et chiralité de Möbius
 

FISCHER DUROLA Lucile UMR5248 - Chimie et biologie des membranes et des nanoobjets

Propriétés d’interactions des foldamères oligoamides aromatiques avec une surface protéique
 

GAILLARD Sylvain UMR6507 - Laboratoire de chimie moléculaire et thio-organique

Catalyseur organométalliques supportés pour la chimie photoredox de flux
 

GOEB Sébastien UMR6200 - Institut des sciences et technologies moléculaires d'Angers

Cages interpénétrées Donneur-Accepteur : une approche novatrice de matériaux actifs pour les cellules solaires
 

INGROSSO Francesca UMR7019 - Laboratoire de physique et chimie théoriques

Réactivité dans un milieu supercritique : vers une interprétation moléculaire
 

LANDOULSI Jessem UMR7197 - Laboratoire de réactivité de surface

Protein-mineral interaction: from single molecule to the design of biomimetic nanostructured materials
 

LIVI Sébastien UMR5223 - Ingénierie des matériaux polymères

Matériaux polymère ioniques architecturés par impression 3D de liquides ioniques photopolymérisables
 

METRO Thomas-Xavier UMR5247 - Institut des biomolécules Max Mousseron

Valorisation du CO2 par mécanochimie
 

MICHON Christophe UMR8181 - Unité de catalyse et de chimie du solide

Vers des catalyseurs photo-commutables appliqués à la polymérisation de coordination du lactide pour le contrôle des microstructures de polymères biodégradables
 

POISSON Thomas UMR6014 - Chimie organique, bioorganique : réactivité et analyse

Nouvelles approches réductives pour la formation de liaisons C-Rf
 

ROUTABOUL Lucie UPR8241 - Laboratoire de chimie de coordination

Matériaux Actifs pour la Modulation rapide de l’indice optique dans des guides d’onde
 

STOCCO Antonio UPR22 - Institut Charles Sadron

Towards active membranes: a strategy based on Janus colloids
 

VOLATRON Florence UMR8232 - Institut parisien de chimie moléculaire

Polyoxométallates Individualisés sur surface : vers le stockage de l'information sur molécule unique
 

VUITTON Veronique UMR5274 - Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble

Evolution Photochimique des ATmosphères des Exoplanètes

 


 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits